Que faire des bouteilles en plastique accumulées durant la crise de l’eau à Iqaluit dans le Grand Nord canadien?

Depuis mardi, les Iqalummiut peuvent déposer leurs sacs de bouteilles de plastique vides au dépotoir d’Iqaluit pour qu’elles soient recyclées dans le Sud l’été prochain. (Matisse Harvey/Radio-Canada)
La Ville d’Iqaluit a mis à disposition deux conteneurs maritimes vides au dépotoir municipal pour recueillir les bouteilles de plastique vides qu’ont accumulées les résidents durant la crise de l’eau potable qui a duré deux mois dans la capitale du Nunavut.

Dans un échange de courriels, la Municipalité indique que davantage de conteneurs seront libérés prochainement. « Nous avons bon espoir qu’il y aura plus d’espace disponible à mesure que des conteneurs seront libérés et déplacés au dépotoir, indique le responsable des communications, Aleksey Cameron. Les conteneurs actuels seront envoyés [dans le Sud] l’été prochain. »

L’eau du robinet peut être à nouveau consommée depuis que la santé publique a levé l’avis de non-consommation samedi. Pendant plusieurs semaines, les résidents ont pu s’approvisionner en bouteilles d’eau dans divers lieux de cueillette d’Iqaluit.

Mardi, la Ville d’Iqaluit à mis à disposition des résidents deux conteneurs vides pour permettre la collecte de bouteilles de plastique vides. (Matisse Harvey/Radio-Canada)

La Ville doit maintenant trouver un moyen de disposer des milliers de bouteilles en plastique générées durant la crise, car aucune des 25 collectivités du Nunavut ne dispose d’installations de recyclage.

Au mois d’octobre, des entreprises opérant au Nunavut se sont proposées pour collecter des bouteilles vides. La compagnie Arctic Co-Operatives, qui exploite l’épicerie Arctic Ventures d’Iqaluit, a ainsi offert l’espace vide de cinq de ses conteneurs maritimes.

Le transporteur maritime Nunavut Sealink and Supply inc. (NSSI) s’est aussi mis de la partie. Il prévoit de rapporter les conteneurs dans le Sud lors de la prochaine saison de ravitaillement.

« Notre objectif était de limiter l’impact environnemental de [cette crise] sur la communauté », indique le responsable du développement des affaires pour NSSI, Brian Tattuinee.

Des conteneurs maritimes remplis de bouteilles d’eau vides attendent d’être envoyés dans le Sud, l’été prochain. (Matisse Harvey/Radio-Canada)

Le porte-parole d’Arctic Co-Operatives, Duane Wilson, affirme toutefois que les conteneurs ont été remplis en une quinzaine de jours.

Ce service, dit-il, vient avec un coût pour l’entreprise. Si elle avait à poursuivre la collecte plus longtemps, M. Wilson soutient qu’il pourrait y avoir une incidence sur le coût des aliments qu’il vend.

« Je pense que [cette crise] a mis en lumière le fait qu’aucune entreprise ne dispose de toutes les solutions », croit-il.

Ça prendra plus qu’Arctic Co-Operatives et Nunavut Sealink and Supply inc. pour résoudre le problème de la gestion des déchets solides dans le Nord, ou à Iqaluit plus particulièrement.Duane Wilson, porte-parole d’Arctic Co-Operatives
Aucune des 25 collectivités du Nunavut ne dispose d’installations de recyclage. (Claudiane Samson)
Un rabais sur les factures d’eau

Les résidents d’Iqaluit n’auront par ailleurs pas à payer leur facture habituelle pour les services d’eau du mois de novembre. Mardi soir, les membres du conseil municipal ont voté à l’unanimité pour cette mesure, la reconduisant ainsi pour un deuxième mois de suite. Elle en coûtera à la Ville plus de 965 000 $ ce mois-ci.

Matisse Harvey, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur l'Arctique canadien, visitez le site d'ICI Grand Nord.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.