Des cadeaux de Noël qui mettent à l’honneur le talent d’artistes inuit

La demande pour des pièces confectionnées localement par des artistes inuit est élevée pendant la période des fêtes. (Matisse Harvey/Radio-Canada)
Des artistes inuit d’Iqaluit ont fait travailler leurs aiguilles, ces dernières semaines, pour finaliser leurs créations juste à temps pour Noël.

Originaire de Pangnirtung, Nadine Chislett se passionne depuis plusieurs années pour la fabrication de bijoux. Il lui faut toutefois bien plus que du fil et des perles pour assembler ses créations.

« Mes matériaux viennent du territoire », explique-t-elle. Dans l’atelier qu’elle a aménagé dans son appartement d’Iqaluit, des morceaux de bois de caribou et de défenses de morse attendent d’être sculptés et polis, avant d’être transformés en boucles d’oreilles de tailles diverses.

Nadine Chislett vend ses créations sur un compte Instagram qu’elle a baptisé Tarraqtuut, qui signifie miroir en inuktitut. (Matisse Harvey/Radio-Canada)

Elle raconte qu’une formation culturelle de quatre mois à Sisimiut, au Groenland, lui a donné la piqûre pour l’artisanat. « Tout est parti quand j’ai commencé à faire des boucles d’oreilles pour des membres de ma famille. Je me suis ensuite mise à les vendre à des amis sur Facebook, puis sur une page que j’ai créée en ligne. »

Aujourd’hui, sa passion lui permet de ralentir le rythme et de s’évader mentalement. « Je prends mon temps. Je m’assure que je me trouve dans un espace mental positif », mentionne-t-elle.

Lorsque le cœur lui en dit, il lui arrive de passer des heures dans son atelier, sans voir le temps filer. « Il m’est arrivé de travailler jusqu’à deux heures du matin parce que j’étais en plein dedans », dit-elle en riant.

Pour Nadine Chislett, la confection de bijoux est une manière de vivre dans le moment présent. (Matisse Harvey/Radio-Canada)
Quand je suis dans cet espace, je perds la notion du temps. C’est à ce moment-là que je réalise que j’aime vraiment ça, parce que je n’ai aucune idée qu’autant de temps s’écoule.Nadine Chislett, artiste

Cette passion, qu’elle doit conjuguer à son emploi à temps plein, lui demande cependant beaucoup de temps. Elle doit compter entre deux et trois heures pour fabriquer une paire de boucles d’oreilles en peau de phoque. C’est pourquoi elle a choisi de restreindre à une vingtaine de paires son offre de boucles d’oreilles pour les fêtes de cette année.

Elle les a d’ailleurs presque toutes vendues à la foire d’artisanat d’Iqaluit, qui s’est tenue le 11 décembre à l’École secondaire Inuksuk.

Environ 80 artistes étaient présents à la foire artisanale organisée à l’École secondaire Inuksuk, le 11 décembre. L’événement est une tradition annuelle du temps des fêtes à Iqaluit. (Matisse Harver/Radio-Canada)

Geela Nakashuk, une couturière d’Iqaluit, était aussi à l’événement pour y vendre des figurines de fourrure en forme de phoque, de corbeau et d’ookpik, un hibou arctique.

« Cela me rend heureuse de savoir que les gens les achètent pour des cadeaux, dit-elle. Ils me disent qu’ils aiment le fait que c’est fait à la main. »

Geela Nakashuk est connue à Iqaluit pour ses figurines d’animaux arctiques fabriquées en fourrure. (Matisse Harver/Radio-Canada)

Geela Nakashuk affirme que, durant la période des fêtes, elle a été bien occupée. Elle dit avoir été sollicitée par des clients d’un peu partout au pays. « J’ai reçu des messages de personnes qui cherchaient des cadeaux, explique-t-elle. J’ai quelques contacts à qui j’envoie des commandes, principalement dans l’Ouest canadien, comme en Colombie-Britannique. »

Malgré la forte demande, elle préfère ne pas accepter de commandes personnalisées pour se donner la liberté de confectionner ses créations à son rythme.

Des ookpiks, des figurines de hiboux arctiques (Matisse Harver/Radio-Canada)

Matisse Harvey, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur l'Arctique canadien, visitez le site d'ICI Grand Nord.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.