La Suède annonce un plan pour l’éolien en mer en plein débat sur le nucléaire

Le débat sur l’avenir énergétique a été un des principaux sujets des débats politiques organisés en amont des élections législatives de septembre en Suède. (Joegough / Istock)

Le gouvernement social démocrate suédois a annoncé mardi dernier un plan de développement de l’éolien en mer en plein débat sur les pénuries d’électricité et sur l’avenir du nucléaire dans le pays, à sept mois des élections législatives.

Trois secteurs de développement ont été désignés dans le golfe de Bothnie, plus au sud en mer Baltique ainsi qu’en mer du Nord, a expliqué la ministre de l’Environnement Annika Strandhäll lors d’une conférence de presse.

L’objectif est d’atteindre dans un premier temps une production d’électricité offshore de 20 à 30 térawattheures (TWh), avec ensuite un plan de développement à plus long terme visant environ 120 TWh.

« L’objectif est de contribuer à un développement durable et d’accélérer la construction d’éoliennes en mer pour faire face à la hausse de la demande d’électricité à la suite de la révolution industrielle verte », a expliqué Mme Strandhäll.

La consommation suédoise d’électricité actuelle avoisine les 140 TWh annuels, selon le gouvernement.

Le développement d’importants projets industriels d’énergie verte en Suède (usines de batteries électriques, aciéries utilisant de l’hydrogène d’origine renouvelable…), particulièrement dans le nord du pays, va générer d’autres besoins en électricité dans les années à venir. Et alors que la demande est déjà sous tension, avec un hiver marqué par l’envolée des prix de l’électricité et des problèmes de pénurie en Europe.

Le débat sur l’avenir énergétique a été l’un des principaux sujets des débats politiques organisés en amont des élections législatives de septembre.

La droite et l’extrême droite plaident pour des investissements rapides dans de nouveaux réacteurs nucléaires, une question qui divise la classe politique suédoise depuis des décennies, après un référendum de 1980 soutenant une sortie progressive de l’atome civil.

Opposés officiellement à de nouvelles centrales, les sociaux-démocrates au pouvoir ont toutefois donné des signaux plus positifs ces dernières semaines, en validant notamment un centre de stockage définitif de déchets.

Ces dernières années, le développement d’importants parcs éoliens à terre en Suède a apporté un renfort de production électrique majeur, mais a aussi rendu le réseau suédois plus fragile en l’absence de vent.

Un phénomène qui a favorisé la flambée des prix de l’électricité durant l’hiver et a poussé certains partis à freiner la connexion du reste du réseau européen.

Dans le même temps, l’approvisionnement a souffert de la fermeture de quatre réacteurs nucléaires entre 2016 et 2020, réduisant le nombre d’unités en exploitaion à six.

Avec une importante ressource hydraulique, la Suède peut s’appuyer sur un parc électrique parmi les moins émetteurs de CO2 en Europe.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.