Un rapport souligne les risques d’inondations dans le Nord canadien

Les inondations du printemps 2021, comme à Fort Simpson, avaient été dévastatrices. Dans un rapport publié lundi, le gouvernement ténois affirme qu’une dizaine de communautés sont à risque pour le printemps 2022. (Radio-Canada/CBC)
La grande quantité de neige et le niveau élevé des cours d’eau font en sorte que plusieurs communautés des Territoires du Nord-Ouest pourraient subir des inondations ce printemps.

Les communautés à risque sont Hay River, la Première Nation Kátł’odeech, Nahanni Butte, Fort Liard, Fort Simpson, Aklavik, Fort Good Hope, Tulita et la Première Nation Jean Marie River.

Lundi, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a publié un rapport technique qui prévient qu’il est possible que les inondations dues à la débâcle printanière se reproduisent cette saison.

L’année dernière, des inondations dévastatrices ont détruit ou causé des dommages à de nombreuses habitations du territoire, notamment à Fort Simpson.

Dans un courriel soulignant les principales conclusions du rapport, le gouvernement territorial indique que les embâcles qui se forment pendant la période de dégel peuvent provoquer des inondations, quel que soit le niveau de l’eau. Cependant, des niveaux d’eau élevés en augmentent la gravité.

Le niveau du bassin de Hay River est proche du plus élevé jamais enregistré à cette période de l’année, soit 40 % plus élevé que les niveaux normaux en Alberta et en Colombie-Britannique.

Ce phénomène, combiné à un sol déjà saturé, augmente le risque de débordement des petites masses d’eau.

Des niveaux d’eau dépassant la normale ont aussi été enregistrés autour d’Aklavik, et un manteau neigeux important a été observé dans les environs de la rivière Peel et du delta du Mackenzie.

L’accumulation de neige autour de la rivière Liard, qui a été la principale cause de l’inondation de l’an dernier à Fort Simpson, est plus élevée de 56 à 76 % que la normale.

Dans tout le Dehcho, le Sahtú et le delta du Beaufort, il existe un risque d’inondation par embâcle sur le fleuve Mackenzie qui pourrait être exacerbé par les volumes élevés de neige dans la région, ainsi que par des niveaux et un débit d’eau plus élevés que la moyenne dans le fleuve.

Avec les informations de Luke Carroll

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.