Arctique : Moscou accuse la Norvège de bloquer le transit vers le Svalbard, menace de représailles

Un panneau indique en russe « notre objectif, le communisme », devant un bâtiment et des drapeaux russes battant dans le blizzard le 7 mai 2022, dans la ville minière de Barentsburg, dans l’archipel du Svalbard, dans le nord de la Norvège. (Jonathan Nackstrand/AFP)
Moscou a accusé mercredi la Norvège de bloquer le transit de marchandises à destination des Russes installés sur l’archipel arctique norvégien du Svalbard et a menacé Oslo de représailles.

« Nous avons réclamé à la partie norvégienne le règlement au plus vite de cette question », a indiqué la diplomatie russe dans un communiqué, annonçant que le chargé d’affaires norvégien à Moscou avait été convoqué au ministère.

« Nous avons souligné que les actions inamicales à l’égard de la Russie mènent à des mesures de représailles », a-t-il ajouté.

Selon la Russie, la Norvège a bloqué au point de passage frontalier terrestre de Storskog des approvisionnements en matériel et nourriture qui devaient être chargés à bord d’un navire pour rejoindre le Svalbard à destination de mineurs russes de l’archipel.

Selon Sergueï Gouchtchine, consul de Russie sur l’archipel arctique, il s’agit de 20 tonnes de marchandises, dont 7 tonnes de produits alimentaires et le reste de pièces détachées et d’équipements essentiels pour préparer l’hiver.

D’après le diplomate, la Norvège bloque les marchandises en application de sanctions européennes adoptées contre la Russie à cause de son offensive contre l’Ukraine.

« Je pense que la Norvège n’a pas bien réfléchi en appliquant les sanctions européennes », a-t-il dit.

Le diplomate a indiqué que la Russie étudiait d’autres voies d’approvisionnement, notamment au départ de l’Europe ou par la mer depuis la ville russe de Mourmansk.

À un millier de kilomètres du pôle Nord, le Svalbard est grand comme deux fois la Belgique et parfois considéré comme le « talon d’Achille de l’OTAN dans l’Arctique ».

Un traité atypique, conclu en 1920 à Paris, reconnaît la souveraineté de la Norvège sur le Svalbard, mais garantit aussi aux ressortissants des 46 États signataires, dont la Russie, la liberté d’y exploiter les ressources naturelles « sur un pied de parfaite égalité ».

C’est à ce titre que, depuis des décennies, la Russie l’URSS avant elle extrait du charbon sur ces terres habitées par moins de 3000 personnes d’une cinquantaine de nationalités.

Le vice-président du Conseil de la Fédération Konstantin Kossatchev a accusé sur Telegram Oslo de violer le traité de Paris.

« Les autorités norvégiennes cherchent à ce que les mineurs russes se retrouvent sans nourriture, ce qui est en soi amoral. Cela viole les droits de l’homme, et les principes de l’humanisme », a-t-il ajouté.

Le consul russe a cependant démenti tout risque de pénurie alimentaire.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.