Plusieurs Canadiens utilisent une tierce langue au travail dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut

Share
Un professeur écrit en anglais et en français sur tableau. ( iStock)
Si la proportion des Canadiens qui utilisent l’une des langues officielles pour le travail reste stable, celle des travailleurs qui utilisent le français de façon prédominante est en recul. Dans les Territoires du Nord-Ouest (territoire au nord-est de la Colombie-Britannique) et le Nunavut (territoire à l’est des Territoires du Nord-Ouest)  ils sont nombreux à utiliser une langue tierce au travail.

Les travailleurs canadiens, particulièrement au Québec, province située dans l’est du Canada, utilisent de plus en plus une combinaison des deux langues officielles, explique Statistique Canada lors du dévoilement de ses dernières données sur le recensement.

Au Canada, 99,2 % des travailleurs utilisent le français ou l’anglais au travail sur une base régulière, un chiffre relativement stable.

La proportion de Canadiens utilisant l’anglais au travail est passée de 85 % en 2006 à 85,8 % en 2016 (soit 1,5 million de personnes de plus). Le nombre de travailleurs utilisant le français a augmenté de 277 015, mais la proportion a diminué de 25,7 % en 2006 à 25 % en 2016.

Quelle langue parle-t-on au travail au Canada?

Des gens participent à une réunion. (iStock)

Au Québec, le français est utilisé par 94,4 % des travailleurs, une proportion stable depuis 2006.

Par contre, la proportion de travailleurs québécois qui utilisent le français de façon prédominante est passée de 82 % à 79,7 %.

La baisse de l’utilisation du français comme langue prédominante au Québec s’explique en grande partie par une hausse du nombre de travailleurs qui utilisent le français et l’anglais à égalité.

Ce sont surtout les francophones qui travaillent davantage dans les deux langues officielles.

Statistique Canada explique cette hausse par un nombre croissant de travailleurs dans les secteurs professionnels, scientifiques et techniques qui parlent l’anglais et le français au quotidien, des domaines qui nécessitent plus de communications dans une autre langue.

Un peu plus de 42 % des travailleurs québécois utilisent l’anglais comme langue de travail, en baisse de 2,1 %. Toutefois, la proportion de travailleurs qui utilisent l’anglais de façon prédominante a légèrement augmenté (12 % en 2016).

Près de 25 % des anglophones au Québec disent utiliser principalement le français au travail.

Utilisation du français au travail au Québec

Des bureaux à aire ouverte (iStock)

L’utilisation d’une langue tierce en combinaison avec une langue officielle a augmenté au Québec de 2,4 % en 2006 à 2,6 % en 2016. Le nombre de travailleurs québécois avec une langue maternelle tierce parlant le français est de 48,1 %, une augmentation de 2,4 %.

À Montréal, l’utilisation prédominante du français est passée de 72,2 % en 2006 à 69,6 % en 2016. L’utilisation prédominante de l’anglais a également baissé; les Montréalais utilisent davantage l’anglais et le français à égalité au travail.

Ailleurs au pays, le français au travail perd également du terrain. On observe notamment une hausse significative de l’utilisation globale de l’anglais, combinée à une baisse de l’utilisation du français, à Moncton et à Ottawa-Gatineau.

Langues tierces au travail

Un panneau de circulation disant « Arrêt » en anglais, en français et en inuktitut sur une rue à Iqaluit, au Nunavut. (Marie-Laure Josselin/Radio-Canada)

Si l’utilisation des langues tierces au foyer est en augmentation, son utilisation au travail demeure limitée. Environ 5 % des travailleurs utilisent une langue tierce, dont 2,3 % comme langue prédominante ou à égalité avec une langue officielle.

Plus de 80 % des personnes qui parlent une langue tierce au travail sont des immigrants ou des résidents non permanents. D’ailleurs, chez les immigrants arrivés entre 1991 et 2000, le degré d’utilisation des langues tierces est beaucoup plus élevé que dans les années 1980.

Le mandarin, le cantonais, le pendjabi, l’espagnol et le tagalog sont les langues tierces les plus utilisées par les travailleurs canadiens. Ces travailleurs sont surtout situés dans les grandes régions métropolitaines : Toronto, Vancouver et Montréal.

À Richmond, dans la région de Vancouver, 30,4 % des travailleurs utilisent une langue tierce au travail.

Les personnes qui utilisent une langue tierce au travail se situent principalement au Manitoba (5,5 %), en Ontario (5,6 %), dans les Territoires du Nord-Ouest (6,8 %) et au Nunavut (61,1 %).

Dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, ce sont les langues autochtones qui sont principalement utilisées au travail. Dans certaines villes avec une forte population autochtone, comme Iqaluit, Mistissini, Chisasibi et Kuujjuaq, le nombre de personnes utilisant une langue tierce au travail dépasse 50 %.

À lire aussi : 

Recensement : L’inuktitut parmi les langues autochtones les plus parlées au Canada, Radio-Canada

Le français en hausse au Yukon et en Colombie-Britannique, Radio-Canada

Share
Mélanie Meloche-Holubowski, Radio-Canada

Mélanie Meloche-Holubowski, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *