Élections québécoises : questions-réponses avec le candidat du Nouveau Parti démocratique du Québec dans la circonscription d’Ungava

Share
Originaire de Chibougamau, dans le Nord-du-Québec, Louis R. Couture est le candidat du Nouveau Parti démocratique (NPDQ) dans la circonscription d’Ungava. Âgé de 20 ans, il s’est récemment lancé en politique provinciale. (Courtoisie de Louis Couture)
Les électeurs de la province du Québec, au Canada, se préparent à se rendre aux urnes la semaine prochaine pour élire un nouveau gouvernement.

À l’approche des élections provinciales du 1er octobre, Regard sur l’Arctique a communiqué avec chaque parti politique présentant un candidat dans la circonscription d’Ungava, qui est la plus septentrionale du Québec, pour entendre leur vision sur les enjeux qui touchent la région.

Louis R. Couture est le candidat du Nouveau Parti démocratique du Québec (NPDQ), qui ne détient aucun des 125 sièges à l’Assemblée nationale.

Quel est l’enjeu électoral qui constitue votre priorité dans la circonscription d’Ungava?

Moi je dirais [que] le principal enjeu c’est le manque de main-d’œuvre dans la région. Il y a beaucoup de commerces qui sont obligés de fermer. Il y a tout simplement un manque de monde qui viennent ici. On a de la misère à attirer les gens dans la région, donc, ce qu’il faudrait évidemment, ce serait de plus laisser les gens [la] développer à leur façon.

Les difficultés liées à l’accessibilité aux soins de santé préoccupent particulièrement les populations au Nunavik. Quelles mesures mettriez-vous en place pour répondre à ces préoccupations?

Nous on veut qu’on ait plus de services offerts dans les hôpitaux de la région qui étaient auparavant seulement disponibles dans les grandes villes. Donc ce que ça ferait, c’est que ça serait moins long pour se rendre à un point où on peut avoir un traitement contre une maladie quelconque.

Que feriez-vous concrètement?

On veut construire un nouvel hôpital qui serait dans la région [et] qui viendrait pallier à ce manque de services.

Ungava

La circonscription d’Ungava, qui couvre la région du Nord-du-Québec, occupe une superficie de plus de 850 000 km2, ce qui représente environ la moitié du territoire du Québec. On y retrouve le plus grand nombre d’Autochtones de la province, soit près de 67 %. Deux communautés autochtones se partagent le territoire, à savoir les Cris et les Inuits, qui sont respectivement répartis dans 14 et 9 villages. On y retrouve aussi les Jamésiens dans cinq municipalités et trois localités. Quarante et un pour cent des 26 948 électeurs inscrits se sont rendus aux urnes lors des élections générales de 2014, ce qui équivaut au plus bas taux de participation de la province.

Sources : Commission de la représentation électorale du Québec et Élections Québec 

La circonscription d’Ungava, qui s’étend au nord du 49e parallèle, est la moins peuplée de la province, mais celle qui possède la plus grande superficie. (Commission de la représentation électorale du Québec)
Comment comptez-vous faire face concrètement à  la pénurie et au surpeuplement de logements qui sévissent au Nunavik depuis les dernières années?

Ce qu’on veut, c’est évidemment qu’il y ait plus de logements abordables pour les familles au Nunavik. Donc une manière d’y arriver, c’est d’avoir plus d’appartements. On veut aussi établir un revenu minimum garanti, [ce qui] pourrait aider les familles à payer ces logements.

Quels sont vos engagements en matière d’éducation?

Nous ce qu’on préconise, c’est l’éducation supérieure gratuite. Justement, ce qu’on pense aussi, c’est que ça peut aider certaines personnes à pouvoir se trouver un emploi qui est mieux payé et ça va en même temps aider à pallier au manque de main-d’œuvre qui est déjà criant dans la région.

La question du développement économique durable préoccupe les résidents des différentes communautés du Nunavik. Quelles mesures mettrez-vous en place pour assurer le développement économique du Nord-du-Québec?

Nous on veut que ce soit les gens de la région qui soient les acteurs principaux du développement économique, donc on veut remettre en place les centres de développement économique un peu comme c’était avant l’« ère Charest ». Donc ça va donner plus de possibilités aux gens de la place et eux vont avoir l’expertise nécessaire pour enclencher le développement économique de la région.

Les questions-réponses ont été révisées et condensées pour faciliter leur compréhension. 

Pour écouter l’entrevue de Regard sur l’Arctique avec Louis R. Couture:

 

Questions-réponses avec les candidats de la circonscription d’Ungava

La candidate de Québec solidaire (QS), Alisha Tukkiapik, a annulé à trois reprises notre entrevue téléphonique. Le Parti conservateur du Québec (PCQ) n’a quant à lui pas donné suite à notre demande d’entrevue.

Share
Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *