L’Américaine Aliy Zirkle remporte la version courte de la Yukon Quest, dans le nord-ouest du Canada

Share
L’Américaine Aliy Zirkle a remporté la Yukon Quest 300, en terminant la course de 320 km le dimanche 3 février à 17h53. (Nelly Albérola/Radio-Canada)
La conductrice d’attelage Aliy Zirkle est arrivée à Whitehorse, dimanche en fin d’après-midi, remportant ainsi la petite course de la Yukon Quest avec une avance de plus de 2 heures sur les autres compétiteurs.

À l’entendre, on pourrait croire que les 321 km parcourus en 26 heures à peine n’étaient qu’une promenade de santé. « J’ai dit à mes chiens : et si on rentrait à Whitehorse? Et ils sont repartis de plus belle! », dit-elle.

« Lorsque mon chien Five a vu les lumières de la ville, il a redoublé d’efforts : il savait qu’un steak l’attendait à l’arrivée! »

Aliy Zirkle, championne de la YQ300

La conductrice expérimentée de traîneau à chiens est connue pour avoir remporté, en 2000, la grande course de la Yukon Quest, la YQ1000, qui traverse le Yukon et l’Alaska. Mais elle n’avait jamais remporté la course la plus courte, la YQ300. « Je me disais justement que cela faisait longtemps que je n’avais plus gagné de course, remarque l’Américaine. Cela fait du bien au moral! »

Aliy Zirkle a participé à la YQ300 pour tester ses chiens, notamment ceux qui coursent depuis peu, et choisir ensuite ceux qui l’accompagneront lors de sa prochaine grande aventure, l’Iditarod, au mois de mars, en Alaska.

Classement francophone

Marcelle Fressineau en a fait de même. Arrivée troisième, un peu après 21 heures dimanche, la conductrice suisse a dû faire face à quelques péripéties pendant le parcours.

« J’ai perdu le traîneau en route! »

Marcelle Fressineau, 3e de la YQ300

« Aliy Zirkle a rattrapé mon traîneau et a calmé les chiens », dit-elle. Ces tracas ne l’ont pas empêchée d’obtenir son meilleur résultat dans une course. « C’est uniquement dû au hasard et à mes chiens, assure la compétitrice. À un moment, l’un de mes chiens s’est enfui, je me suis alors lancée à sa poursuite », raconte-t-elle.

Marcelle Fressineau pense déjà à sa prochaine course de traîneaux à chiens : l’Iditarod, en Alaska, le 2 mars. (Nelly Albérola/Radio-Canada)

« Du coup, ajoute-t-elle, mes chiens n’ont pas mangé le premier jour. Le deuxième jour, ils n’ont pas voulu arrêter, car nous étions sur le lac gelé et ils avaient peur des craquements de la glace. Alors, on a continué! »

Terminer la course en duo

Les jumelles Louve et Lori Tweddell, âgées de 18 ans, sont quant à elles toutes les deux arrivées après minuit, heureuses d’avoir vécu cette expérience ensemble.

« Je ne dirais pas que c’était facile, car ce ne l’était pas », avoue Louve.

« Cela nous a prouvé qu’on était prêtes pour de nouvelles aventures comme celle-là. »

Louve Tweddell, 9e de la YQ300
Krystyna March, au point de contrôle de Braeburn, le deuxième jour de la course YQ300. (Nelly Albérola/Radio-Canada)

Aux dires des organisateurs, la YQ300 s’est déroulée sans accroc. Deux des 13 participants ont dû abandonner en cours de route, en raison de fortes engelures pour l’un, et de trop grande fatigue des chiens pour l’autre.

Si la majorité des meneurs d’attelages sont arrivés dans la nuit de dimanche à lundi, la dernière compétitrice, la Yukonnaise Krystyna March, devait quant à elle arriver en cours de journée, lundi.

Share
Nelly Albérola, Radio-Canada

Nelly Albérola, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *