Une athlète dénée reçoit une distinction honorifique de la gouverneure générale du Canada

Share
La gouverneure générale du Canada, Julie Payette (à droite), a décerné une médaille du service méritoire à l’ancienne athlète dénée Meika McDonald (à gauche) pour avoir fait la promotion des sports traditionnels auprès des jeunes de l’Arctique. (Sgt. Johanie Maheu/Rideau Hall)
Coup de pied double, savate alaskane, triple saut… Les sports traditionnels de l’Arctique n’ont plus de secrets pour l’ancienne athlète dénée Meika McDonald, qui a reçu une médaille du service méritoire de la gouverneure générale du Canada pour avoir fait la promotion des sports traditionnels auprès des jeunes de l’Arctique.

C’est une médaille de plus qui s’ajoute à la collection de l’ancienne athlète. Au cours de sa carrière, Meika McDonald a participé à 10 reprises aux Jeux d’hiver de l’Arctique et y a raflé 14 médailles d’or et 11 médailles d’argent. Elle s’est entre autres fait connaître en 1998 pour avoir battu le record féminin dans l’épreuve de la savate alaskane en atteignant 1,80 mètre de hauteur.

L’ancienne athlète, qui réside depuis son jeune âge à Fort Smith, aux Territoires du Nord-Ouest, croit que les jeux traditionnels du Nord entretiennent des valeurs propres aux cultures inuite et dénée, comme l’entraide et la générosité. « Avec les réseaux sociaux, les jeunes sont moins portés à se rappeler l’importance des liens en communauté », mentionne Meika McDonald, en entrevue téléphonique à Regard sur l’Arctique.

De l’Alaska à la Laponie, en passant par le Groenland, la compétition biennale rassemble des athlètes originaires des différentes régions de l’Arctique. Les participants doivent s’affronter dans diverses épreuves sportives et culturelles. Plutôt que de recevoir une médaille en bonne et due forme, les vainqueurs sont récompensés d’un « ulu », un couteau traditionnel autochtone utilisé dans plusieurs communautés nordiques.

« C’est un événement qui fait participer des jeunes venus de plusieurs petites communautés de l’Arctique. C’est fondamental qu’un enfant d’une communauté de 300 habitants puisse avoir ce type d’occasion. La visibilité des Jeux de l’Arctique est donc vraiment vitale. »

Meika McDonald, ancienne athlète dénée et membre du Comité international des Jeux d’hiver de l’Arctique
Un héritage intergénérationnel

Depuis qu’elle a mis un terme à sa carrière sportive il y a une dizaine d’années, Meika McDonald est membre du Comité international des Jeux d’hiver de l’Arctique. Elle se réjouit d’avoir transmis sa passion pour les sports traditionnels de l’Arctique à sa fille, Veronica, qui s’est démarquée à plusieurs reprises dans l’épreuve du saut groupé.

La gouverneure générale du Canada – la représentante de la reine Élisabeth II –  a remis à l’ex-athlète une médaille du service méritoire lors d’une cérémonie qui se tenait à Ottawa. Cette distinction honorifique est attribuée à des citoyens canadiens qui se sont démarqués pour « leurs contributions remarquables » dans des domaines allant de la défense des droits à l’aide humanitaire, en passant par la recherche.

Share
Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *