Nord canadien : nouvelle entente collective pour les fonctionnaires des Territoires du Nord-Ouest

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et le Syndicat des travailleurs du Nord obtiennent une entente arbitrée. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Les quelque 4000 employés du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest obtiennent, au terme d’un processus d’arbitrage exécutoire, une nouvelle convention collective de cinq ans, rétroactive à 2016.

L’entente prend effet officiellement à partir du 1er avril 2016 et se retrouve par défaut dans sa troisième année de mise en oeuvre.

Ainsi, aucune augmentation salariale n’est prévue pour les deux premières années de vie de l’entente, mais une augmentation de 1,6 % sera calculée à compter du 1er avril 2018, suivie de 2,3 % en 2019, et de 2,5 % en 2020.

L’augmentation de salaire pour la dernière année sera payée en un seul versement, mais le territoire tente de déterminer quand ce paiement sera effectué et la somme à laquelle chaque employé aura droit.

Les négociations avaient atteint un point critique en février lorsque les employés ont menacé de déclencher une grève générale.

L’entente collective, annoncée par voie de communiqué lundi, survient à la suite du dépôt du rapport de l’arbitre Vince Ready.

Le rapport souligne que les négociations entre le Syndicat des travailleurs du Nord (STN) et le gouvernement territorial ont été « difficiles et, par moments, litigieuses ».

Vince Ready ajoute toutefois que les parties ont su travailler de façon assidue pour résoudre leurs différends, que ce soit sur la sécurité d’emploi, la durée de la convention et les augmentations « économiques ».

Le sous-ministre des Finances, Dave Stewart, croit que cette entente se fonde sur des décisions « avantageuses pour les employés, tout en tenant compte de la réalité fiscale ».

Il admet que les négociations ont été difficiles et qu’une revue du processus de négociations sera menée de façon à améliorer la prochaine ronde, puisque cette nouvelle entente sera échue dans deux ans.

Autres détails de la convention :

  • 250 $ de plus pour l’indemnité de vie dans le Nord à partir du 1er avril 2018
  • changement de désignation pour les emplois à durée fixe, dans la plupart des cas à un statut indéterminé
  • trois jours de congés payés pour les employés qui sont victimes de violence conjugale
  • changements aux dispositions relatives à la mise à pied, notamment la notion de « séparation volontaire », qui permettra d’opter pour une retraite anticipée, par exemple quand un emploi est éliminé ou transféré dans une autre collectivité

Avec les informations de CBC

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *