Deux Alaskiens meurent dans un écrasement d’avion dans le nord-ouest du Canada

Share
Le Cessna 170-B s’est écrasé dans les bois tout juste après son décollage de l’aéroport international de Whitehorse, au Yukon, dans le nord-ouest du Canada. (Alexandra Byers/Radio-Canada)
La coroner du Yukon a identifié les victimes de l’accident d’avion survenu lundi à Whitehorse, dans le sud du Yukon, comme étant Charles Eric Benson, 56 ans, et Jeffrey Brian Babcock, 58 ans, tous deux de l’Alaska.

Les deux hommes étaient en route vers Anchorage, dans le sud de l’Alaska, en provenance de l’État américain du Minnesota où ils avaient pris possession samedi du Cessna 170-B datant de 1952.

L’appareil était enregistré au nom de M. Benson et les résultats préliminaires de l’enquête suggèrent que M. Babcock était aux commandes.

L’écrasement est survenu tout juste après le décollage suivant une courte escale à l’aéroport international de Whitehorse, vers 17 h 30.

Les deux occupants sont morts sur le coup.

Un choc pour les pilotes

Selon le président du chapitre yukonnais de la Canadian Owners and Pilots Association (COPA), Christoph Altherr, la communauté locale de pilotes est particulièrement touchée par la tragédie.

Il est selon lui très commun, sinon inévitable pour les pilotes américains de s’arrêter à Whitehorse en route vers l’Alaska, particulièrement en été.

« C’est une communauté tissée serré particulièrement dans le Nord et même s’il ne s’agissait pas d’un pilote local, cela nous affecte tous et nous préoccupe à savoir ce qui s’est passé et si ça pourrait nous arriver. »

Christoph Altherr, président COPA Yukon

Le pilote affirme qu’il faudra toutefois se faire patient pour connaître les détails de l’accident puisque l’enquête pourrait prendre encore des mois.

Enquête entamée

Les enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports du Canada sont arrivés à Whitehorse mardi midi et ont procédé à des investigations sur le site de l’écrasement.

Des pièces de l’appareil seront prélevées et ramenées à Edmonton pour y être analysées.

Les petits appareils n’ont pas l’obligation d’avoir à bord un enregistreur de type boîte noire si bien qu’il faudra davantage de collectes de données pour établir les circonstances ayant mené à la tragédie.

Gerrit Vermeer est l’enquêteur responsable du Bureau de la sécurité des transports, basé à Edmonton.

« [Le Cessna 170-B] est un Cessna léger très semblable aux autres Cessnas qu’on peut apercevoir. L’âge des aéronefs n’est pas aussi pertinent que ce l’est pour des automobiles par exemple en raison des standards élevés d’entretien auxquels ils sont tenus. »

Gerrit Vermeer, enquêteur en chef, Bureau de la sécurité des transports

L’enquêteur en chef affirme par ailleurs que des accidents de petits avions privés ne sont pas communs, mais qu’ils surviennent de temps à autre.

Il n’est pas encore possible selon les experts d’émettre d’hypothèse concernant l’accident ou le rôle qu’ont pu jouer des conditions météorologiques ou la piste de décollage.

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *