Nord canadien : Le Nunavut n’en fait pas assez pour la réussite scolaire, selon le vérificateur général

Share
Les adultes du Nunavut qui retournent aux études ont de la difficulté à obtenir leur diplôme du secondaire. (iStock)
Le système d’éducation du Nunavut, dans l’est de l’Arctique canadien, n’aide pas assez ses adolescents et apprenants adultes à faire la transition vers les études postsecondaires et l’emploi, selon un audit du Bureau du vérificateur général du Canada.

Dans son rapport déposé mardi à l’Assemblée législative du territoire, le Bureau du vérificateur général souligne les lacunes et obstacles que vivent les élèves et les adultes dans leur réussite scolaire.

Le rapport propose 12 recommandations au ministère de l’Éducation, celui des Services à la famille et pour le Collège de l’Arctique du Nunavut. L’ensemble des parties concernées les ont acceptés.

Des obstacles soulignés dans le rapport :

  • Il n’y a pas de plan de recrutement et de rétention d’enseignants de directeurs d’écoles et de personnel soutien gouvernemental.
  • Le soutien pour la transition entre le secondaire et les études postsecondaires est instable.
  • Les données sur l’assiduité et le rendement des élèves ne sont ni collectées ni partagées de manière fiable entre les organisations.
  • Les façons d’obtenir un diplôme d’études secondaires pour les adultes sont limitées.
  • Les programmes d’aide financière ne couvrent pas les apprenants adultes qui suivent des cours à temps partiel ou de rattrapage.

Selon le directeur principal de l’audit, James McKenzie, combler les lacunes identifiées dans le rapport aiderait le gouvernement à atteindre ses obligations, sous l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, d’employer un effectif composé à 85 % d’Inuits.

Au gouvernement du Nunavut, seulement la moitié des 3500 fonctionnaires sont Inuits et près de 1500 autres postes sont vacants, mais nécessitent, pour la plupart, un diplôme d’études secondaire.

Selon le recensement de 2016 de Statistique Canada, jusqu’à 52 % des Inuits âgés entre 25 ans 64 ans n’ont pas complété leur secondaire.

« C’est donc dire qu’il y aurait plus de candidats à ces postes et à d’autres postes au sein des secteurs public et privé du Nunavut si on augmentait le nombre d’Inuits détenant un diplôme d’études secondaires ou ayant suivi des études postsecondaires », conclut le rapport.

L’impasse du diplôme secondaire pour les adultes

Selon M. McKenzie, les adultes qui veulent obtenir leur diplôme secondaire pour continuer leur éducation ou mieux se positionner sur le marché du travail se retrouvent souvent dans une impasse.

Alors que d’autres juridictions proposent des examens d’équivalence pour l’obtention d’un diplôme d’études secondaires, le Nunavut n’a pas cette option.

Comme l’explique le vérificateur général, le seul moyen de finir son secondaire est d’obtenir les 100 crédits d’enseignement secondaire et de réussir un examen normalisé emprunté au programme d’études secondaires de l’Alberta.

Il y a plusieurs façons d’obtenir ces 100 crédits, mais le rapport révèle des problèmes pour chacune de ces façons, notamment le manque de soutien financier pour les adultes qui participent à des programmes ou suivent des cours en ligne.

James McKenzie est le directeur principal de l’audit au Bureau du vérificateur général. (Sara Frizzell/Radio-Canada)
Du soutien pour les élèves du secondaire

Le rapport révèle aussi un manque de soutien pour les élèves du secondaire dans la transition vers le marché de l’emploi ou les études postsecondaires.

Le gouvernement ne compte aucun poste de conseiller en orientation dans ses écoles secondaires. La tâche d’orienter et de conseiller les élèves sur leur choix de carrières ou sur les cours qu’ils nécessitent pour l’admission dans des programmes postsecondaires revient souvent aux enseignants ou à la direction des écoles, à travers leurs autres tâches régulières.

Le rapport recommande entre autres au ministère de prévoir des cours de formation pour le personnel scolaire sur l’orientation du parcours pédagogique et professionnel des élèves.

Avec des informations de Sara Frizzell de CBC

Share
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *