Deux morts dans un écrasement d’avion au Yukon, dans le nord-ouest du Canada

Le transporteur Alkan Air utilise le Cessna Grand Caravan, comme celui-ci, pour transporter des passagers ou du matériel. (Alkan Air)
Au Yukon, deux personnes ont perdu la vie dans l’écrasement d’un avion de type Cessna 208, au nord-est de Mayo, mardi, peu après midi.

Le bureau de la coroner du Yukon a divulgué mercredi le nom des victimes comme étant le pilote Shawn Kitchen, 24 ans de Whitehorse et la passagère Julia Lane, 33 ans de Vancouver, partenaire chez la firme minière Archer, Cathro & Associates.

Les victimes de l’accident aérien sont le pilote Shawn Kitchen de Whitehorse et la géologue Julia Lane de Vancouver. (Facebook)

Les deux victimes étaient en route vers le village de Mayo. Elles revenaient de la piste d’atterrissage Rackla où se trouvent des sites miniers.

Le premier ministre du Yukon Sandy Silver a offert mercredi par voie de communiqué ses condoléances aux familles et amis des victimes, soulignant que les milieux miniers et de l’aviation étaient tout particulièrement touchés par la perte.

Selon le transporteur aérien Alkan Air, le Cessna 208 Grand Caravan a été retrouvé une heure après sa disparition sur la rive nord du lac Mayo.

« Nous pouvons confirmer qu’il n’y a aucun survivant à bord […] Il s’agit réellement d’un moment déchirant pour Alkan Air. »

Wendy Tayler, PDG d'Alkan Air
Selon Alkan Air, l’avion a disparu sur la rive nord du lac Mayo après son décollage de Rackla. (Radio-Canada)

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada dépêchera jeudi une équipe sur les lieux de l’accident. Son porte-parole, Alexandre Fournier, explique que l’appareil, sur le flanc d’une montagne, est encore trop difficile d’accès pour permettre aux enquêteurs de faire leur travail.

Les minières ATAC et Cantex exploitent toutes deux des sites dans le grand secteur de la rivière Rackla.

Le PDG de Cantex, Chad Ulansky, affirme dans un courriel que son personnel n’est pas directement touché par la tragédie, mais que le milieu de l’exploration minière est restreint : « Bien que nous ne connaissions pas encore le nom de ceux qui sont concernés, il y a de bonnes chances que nous les connaissions. Nous ressentons tous la perte. »

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.