Aperçu de la nouvelle prison pour femmes des Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien

La nouvelle section pour femmes du Complexe correctionnel de Fort Smith accueillera des détenues à compter d’octobre. (Kate Kyle/Radio-Canada)
La nouvelle section pour femmes du Complexe correctionnel de Fort Smith, dans les Territoires du Nord-Ouest, accueillera les détenues à compter de la mi-octobre, le temps que prennent place les séances de sécurité et de formation.

La construction de la nouvelle section pour femmes du Complexe correctionnel de sécurité minimum à moyenne a coûté 23,6 millions de dollars.

L’immeuble en remplacera deux plus petits, construits en 1960 et rénovés en 1991 pour y accueillir des détenues. « Ils ont dépassé leur durée de vie utile et doivent être remplacés », déclare le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest par voie de communiqué.

Les anciens bâtiments ont, entre autres, des problèmes de moisissure et n’ont pas de clôtures, de systèmes de gicleurs ou de serrures.

La nouvelle section permet d’offrir le même niveau de services aux femmes que ceux qui sont déjà offerts aux hommes.

Elle offrira aux prisonnières « un accès au soutien familial qui les aidera dans leur processus de guérison tout en favorisant leur réintégration dans leur communauté. Ces secteurs sûrs et sécurisés serviront à réaliser le travail holistique nécessaire (éducation, formation, counseling et soutien spirituel culturellement approprié). Cette nouvelle section comprendra également un espace de vie commune pour les nourrissons et leurs mères incarcérées », souligne le gouvernement territorial.

Cette salle de cérémonie est équipée d’un système de ventilation afin de permettre aux détenues de tenir des cérémonies de purification. (Kate Kyle/Radio-Canada)
« En plus de la modernisation de notre cadre législatif, cette modernisation de la section des femmes du Complexe correctionnel de Fort Smith permet de s’assurer que les femmes ont un meilleur accès aux programmes élaborés dans le Nord et adaptés à cette région. La possibilité de rester proche de sa famille a une valeur inestimable pour le processus de guérison. »

Louis Sebert, ministre de la Justice des Territoires du Nord-Ouest

La nouvelle section comprend 23 lits pour les femmes adultes et pourra être agrandie.

« En gardant les délinquantes dans le Nord, on leur permet de rester proches de leur famille. De plus, cela permet de limiter les liens avec les détenues du Sud souvent liées aux gangs, à la drogue et au crime organisé », souligne aussi le gouvernement territorial dans son communiqué.

Avec les informations de Kate Kyle

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *