Le service d’urgence 911 maintenant disponible aux Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien

Le service d’urgence 911 a été lancé lundi matin aux Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Vous vivez une situation d’urgence dans les Territoires du Nord-Ouest? Un simple numéro bien connu en Amérique du Nord est désormais à votre portée pour rejoindre les services nécessaires. Le 911 est maintenant disponible à travers le territoire.

Après de nombreuses années de préparation, le gouvernement territorial a lancé lundi matin son nouveau service d’appels d’urgence bilingue, le service 911 « de base », pour contacter les différents services policiers, d’incendies ou médicaux du territoire.

En tout, cinq répartiteurs bilingues se relaieront au centre d’appels érigé à Yellowknife, afin d’assurer le service 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Les appels reçus au service 911 seront transmis aux services d’urgence régionaux appropriés.

L’équipe travaillera de concert avec celle d’Urgences-médic, qui offre déjà des services d’appels pour faciliter l’évacuation médicale d’urgence dans les collectivités.

Le ministère des Affaires municipales et communautaires s’attend à ce que le service reçoive environ 78 appels d’urgence par jour. Selon la sous-ministre Eleanor Young, davantage de personnel pourrait être engagé si cela s’avère nécessaire.

Le 911 est maintenant disponible dans les Territoires du Nord-Ouest. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Avant l’arrivée du 911, deux numéros de téléphone différents permettaient de joindre la police ou les pompiers dans chaque collectivité.

À Hay River par exemple, il fallait composer l’indicatif régional 867, suivi de l’indicatif local 874, puis le 1111 ou le 2222 pour contacter la police ou les pompiers respectivement.

Ces numéros pour les différents services d’urgence régionaux resteront actifs jusqu’à nouvel ordre. C’est d’ailleurs ces mêmes services que l’opérateur du 911 contactera pour envoyer les secours nécessaires.

Un service souhaité

Selon le chef des pompiers de Hay River, Ross Potter, le nouveau service 911 sera surtout utile aux nouveaux arrivants et aux visiteurs qui ne connaissent pas les numéros d’urgence de la municipalité.

Il ajoute que l’avantage sera aussi d’avoir quelqu’un au bout du fil pour assister les personnes dans l’urgence.

En effet, selon le directeur du service 911, Ashley Geraghty, le service offrira aux résidents du territoire une assistance santé en attendant l’arrivée des secours.

Les opérateurs du 911 ont accès à plus de 5000 protocoles pour répondre à différents scénarios en cas de problèmes de santé ou en cas d’incendie.

Ashley Geraghty est le responsable du service 911 dans les Territoires du Nord-Ouest. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

« Nous appelons ça des interventions sans temps d’attente où nous pouvons commencer à traiter un patient, peu importe combien de temps prennent les secours avant d’arriver, dit M. Geraghty. Il y a plein d’exemples à travers le pays de vies qui ont été sauvées par l’aide avant l’arrivée, c’est pour ça que tout le monde le fait. »

Certains scénarios et protocoles ont d’ailleurs été développés dans les derniers mois pour répondre aux besoins spécifiques du territoire et de sa population souvent dispersée dans les régions isolées.

Un protocole a notamment été mis en place pour assister à distance le déplacement sécuritaire d’une personne qui se serait blessée au cou ou au dos dans la nature, loin de tout centre de santé.

Pas de délais supplémentaires

Devant le conseil municipal de Yellowknife la semaine dernière, la sous-ministre Eleanor Young a dit ne pas croire que d’avoir les répartiteurs du 911 entre l’appelant et les services régionaux n’ajouterait de délais considérables au temps de réponse.

Selon elle, les informations recueillies par le 911 au début de l’appel sont les mêmes que celles recueillies par les différents services régionaux avant l’envoi des secours.

Les Ténois pourront composer le 911 lorsqu’ils auront besoin d’un service d’urgence (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

« Ce ne devrait pas prendre plus de temps que si [les services régionaux] recueillaient cette information et [le répartiteur du 911] devrait être en mesure de les transmettre très rapidement », dit-elle en ajoutant que ce sont des statistiques qui seront recueillies dès les premiers appels au service.

Un service en évolution

Contrairement au système 911 « évolué » ou de « prochaine génération » disponible dans d’autres provinces et régions du pays, le service de base ne localise pas automatiquement l’adresse ou l’emplacement de l’appelant. Il est impossible aussi de communiquer avec le service par messagerie texte.

Selon Ashley Geraghty, l’objectif est d’offrir le service de prochaine génération dans 3 à 5 ans.

Le responsable du programme 911 admet qu’il faudra donner le temps au service de s’améliorer et d’évoluer avec la demande.

Un programme de gestion de la qualité évaluera constamment le travail des opérateurs et de leurs réponses aux urgences des Ténois.

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *