L’art et la production médiatique pour lutter contre les dépendances auprès des jeunes du Nord canadien

Le ministère de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien, offre une série d’ateliers d’arts et de production médiatique pour donner aux adolescents du territoire des solutions de rechange à la consommation de drogues et d’alcool.
(Ministère de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest)
Artisanat, création vidéo, production médiatique… Par le biais d’activités créatives, un programme d’éducation en santé cherche à réduire les problèmes de dépendances d’adolescents des Territoires du Nord-Ouest, dans l’Arctique canadien.

Mis sur pied par le gouvernement territorial, le programme offre des ateliers dans le domaine des arts et des médias à des jeunes de 12 à 18 ans en abordant des enjeux liés notamment à la santé mentale et à la consommation de drogues et d’alcool.

« En leur permettant de développer de nouvelles habiletés, ça leur permet de trouver des solutions de remplacement saines et positives à la consommation de drogues et d’alcool », affirme la gestionnaire du marketing social au ministère territorial de la Santé et des Services sociaux, Alana Kronstal.

De la confection de bijoux au montage radiophonique, en passant par le design graphique, les activités visent avant tout à éveiller la créativité des jeunes. L’objectif, indique Alana Kronstal, est d’aborder des enjeux de santé, comme la dépendance à la drogue et à l’alcool, de manière ludique et participative plutôt qu’en adoptant une approche théorique.

« Nous mettons l’accent sur les arts et les médias parce que ce sont des domaines qui suscitent l’intérêt [des jeunes], explique-t-elle. C’est plus efficace que de les asseoir dans une salle de classe en leur donnant de l’information. »

Le programme cherche à valoriser le développement de nouveaux champs d’intérêt auprès des jeunes. (Ministère de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest)
Hospitalisations fréquentes chez les jeunes

La consommation de drogues et d’alcool chez les adolescents est particulièrement élevée dans les territoires du nord du pays. « Nos adolescents ont un des plus hauts taux d’hospitalisation liés à l’abus de substances au Canada », rappelle-t-elle.

Au mois de septembre, un rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé concluait que les jeunes des Territoires du Nord-Ouest âgés de 10 à 24 ans étaient les plus propices au pays à être hospitalisés à la suite d’une surconsommation de substances.

Entre 2017 et 2018, le ratio d’hospitalisations d’adolescents causées par des abus d’alcool, de cannabis ou de cocaïne sur 100 000 habitants y était près de cinq fois supérieur à la moyenne nationale.

Les jeunes des Territoires du Nord-Ouest sont les plus susceptibles au pays d’être hospitalisés à la suite d’une surconsommation de substances, selon un récent rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé. (Walter Strong/CBC)

« C’est sûr que cet atelier ne résoudra pas à lui seul ces problèmes complexes parce qu’il y a beaucoup de mesures à mettre en place pour parvenir à les régler », admet Alana Kronstal.

Même si elle reconnaît que le gouvernement territorial a encore du chemin à faire pour renverser la tendance, elle croit que les jeunes sont « les seuls véritables acteurs du changement au sein des communautés ».

Experts des secteurs médiatiques et culturels

Pour donner les ateliers, le ministère de la Santé et des Services sociaux a fait appel à différents artistes, comme des danseurs, des DJ, des artistes visuels ainsi que des professionnels œuvrant dans le domaine médiatique, dont des anciens journalistes.

« À la base, ce sont des gens qui ne sont pas des travailleurs en santé mentale, mais ils allient à la fois leurs expériences personnelle et professionnelle avec les ressources que nous leur avons fournies pour inspirer les jeunes, explique Alana Kronstal. »

Les équipes ont entamé leur tournée territoriale le 18 novembre, à Fort Simpson, et doivent se rendre dans près d’une vingtaine d’autres communautés d’ici au mois de mai 2020.

« Les jeunes ont accès à un moins grand nombre de services dans les plus petites communautés, donc c’est important de privilégier de nouvelles approches comme celle-ci. »

Alana Kronstal, gestionnaire du marketing social au ministère territorial de la Santé et des Services sociaux

Le programme a été élaboré au mois de mars avec des enseignants, des travailleurs de la santé, des jeunes et des artistes.

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a par ailleurs reçu un financement de Santé Canada d’environ un million de dollars sur trois ans pour le mettre en place.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *