Des navires de patrouille de l’Arctique pourraient porter secours lors d’ouragans

Le navire NCSM Harry DeWolf accosté au chantier naval d’Halifax, dans la Canada atlantique. (Eric Woolliscroft/CBC)
La marine canadienne pourra compter sur deux nouveaux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique, qui voyageront tant dans le Nord que dans la mer des Caraïbes pour venir en aide aux sinistrés de catastrophes naturelles.

Ces deux nouveaux navires seront acquis dans la prochaine année, a indiqué le vice-amiral Art McDonald lors d’une entrevue à CBC News.

Selon lui, avoir recours à ces navires pour prêter main-forte dans les Caraïbes lors du passage d’un ouragan est une « belle opportunité ». « Ironiquement, les patrouilleurs arctiques passeront autant de temps dans le Grand Nord que dans le Sud », a-t-il expliqué.

La polyvalence de ces nouveaux bateaux permettra notamment d’accueillir à bord des équipes de recherche.

« Nous pourrons embarquer des scientifiques », explique-t-il. « Nous pourrons embarquer des équipes avec des missions beaucoup plus larges que celles de la marine. »

Le premier navire, le NCSM Harry DeWolf, a effectué ses premiers tests en haute mer il y a quelques semaines et devrait être livré à la marine canadienne ce printemps.

Le second navire, le NCSM Margaret Brooke, sera livré à l’automne.

L’un des patrouilleurs en cours de construction à Halifax, dans l’est du Canada. (Eric Woolliscroft/CBC)

Il s’agit d’un troisième retard pour le constructeur, le chantier naval d’Irving à Halifax, qui devait d’abord livrer le premier navire-patrouilleur en 2018. La livraison avait été repoussée à 2019, avant d’être finalement reportée à 2020.

Pour le vice-amiral McDonald, il est normal que la livraison de ce nouveau type de navire puisse être retardée. Il ajoute que la marine est somme toute satisfaite de recevoir deux navires fonctionnels et en bon état.

« Nous savons que ces délais seront résorbés lors de la livraison du deuxième et du troisième navire », a assuré M. McDonald.

Les composantes principales du troisième patrouilleur sont déjà en cours d’assemblage à Halifax et l’acier du quatrième est en phase de découpage.

À l’initiative du précédent gouvernement conservateur, le projet de nouveaux patrouilleurs arctiques a été proposé il y a déjà 15 ans et devait mener à la construction totale de huit brise-glace légers. Alors que le programme était en cours, la commande avait été ramenée à cinq navires.

Ce chiffre a par la suite été révisé par le gouvernement libéral, passant à six bateaux construits pour la marine et deux autres navires destinés à la Garde côtière.

D’après le reportage de Murray Brewster de CBC

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *