Nord canadien: le Yukon calcule l’impact économique de l’annulation des Jeux de l’Arctique

Les organisateurs des Jeux d’hiver de l’Arctique estimaient à plus de 2 millions de dollars les retombées économiques de l’événement. (Mario de Ciccio/Radio-Canada)
Le gouvernement du Yukon et les entrepreneurs du territoire tentent d’évaluer les impacts économiques qui seront occasionnés par l’annulation des Jeux d’hiver de l’Arctique qui devaient avoir lieu du 15 au 21 mars.

L’événement a été annulé par mesure préventive en raison de la menace du coronavirus bien qu’aucun cas n’ait encore été enregistré sur le territoire.

Plus de 2000 athlètes, délégués et invités étaient attendus à Whitehorse pour prendre part au 50e anniversaire du plus gros événement sportif et culturel au nord du 60e parallèle.

Lesorganisateurstentent encore de déterminer quel sera le montant de la facture finale. Le président des Jeux d’hiver de l’Arctique 2020, George Arcand, affirme que l’aspect financier est « énorme ».

George Arcand, président du comité organisateur des Jeux, annonce l’annulation de l’événement. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
« Nous avons des commanditaires avec qui il faut encore discuter pour déterminer s’il faut rendre ou non de l’argent. »George Arcand, président des Jeux d’hiver de l'Arctique 2020

Les 500 lits superposés ont été mis en vente le jour même de l’annonce de l’annulation. Les billets pour assister aux compétitions seront remboursés.

Des pertes inévitables

Pour les restaurateurs ou les commerces au détail de Whitehorse, le montant des pertes demeure inconnu.

Le transporteur aérien Air North estime que l’annulation des Jeux lui coûtera environ 1 million de dollars.

Selon Benjamin Ryan, directeur commercial d’Air North, l’entreprise devait transporter en vols nolisés les athlètes de certaines délégations, dont celle du Nunavik. Les billets réservés sur les vols réguliers seront remboursés sans frais.

Un avion d’Air North au décollage. (Air North)

L’entreprise avait également des contrats de service au sol pour d’autres lignes aériennes en plus de services de traiteur.

« Nous espérons que l’impact demeure minimal, dit M. Ryan. [Une] perte de revenus et une diminution de la charge de travail durant le mois de mars, mais sinon c’est comme d’habitude. »

Rencontre avec le territoire

Le gouvernement du Yukon a rencontré lundi les chambres de commerce ainsi que les entrepreneurs touchés. Aucun détail de la rencontre n’a été partagé publiquement, mais le ministre du Développement économique, Ranj Pillai, a affirmé à l’Assemblée législative que la discussion avait été « positive ».

« Le ton [était positif] à propos de partenariats et de collaborations pour des stratégies d’action, que ce soit dans le domaine de la restauration ou du voyage. »Ranj Pillai, ministre du Développement économique

Le ministre a toutefois souligné que certaines idées lancées sur les réseaux sociaux, comme tenir les cérémonies d’ouverture, ne sont pas nécessairement réalistes puisqu’elles doivent obtenir l’approbation du bureau du médecin hygiéniste en chef.

La ville de Whitehorse devait accueillir le 50e anniversaire des Jeux d’hiver de l’Arctique. (Philippe Morin/Radio-Canada)

Des Yukonnais suggèrent par ailleurs, toujours sur les réseaux sociaux, d’encourager les commerces locaux au cours des prochaines semaines.

La restauratrice Antoinette GreenOliph aimerait ainsi voir les Yukonnais dépenser un peu plus dans les commerces du centre-ville ces prochaines semaines. Elle estime à 2000 $ par jour les pertes occasionnées dans son établissement de Whitehorse.

« Ça ne semble pas beaucoup, mais pour une petite entreprise, pour un restaurant, ça a un gros impact. »Antoinette GreenOliph, restauratrice
Le coronavirus à l’Assemblée législative

L’opposition officielle a déposé une motion lundi suggérant la création d’un comité spécial regroupant tous les partis politiques pour évaluer les impacts économiques à venir du coronavirus et tenter d’y remédier.

À titre d’exemple, le député Scott Kent du Parti du Yukon a souligné les impacts négatifs pressentis avec des changements annoncés aux croisières en Alaska, une source importante de visiteurs au Yukon.

« Ce sera un impact important pour l’industrie touristique et je ne crois pas que le ministre [du Développement économique], le premier ministre ou ses collègues le prennent au sérieux », dit-il.

La motion toutefois n’a pas obtenu le soutien des députés au pouvoir.

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *