Québec veut assurer le transport aérien des biens essentiels dans les régions isolées

Un avion d’Air Canada sur une piste de l’aéroport des Îles-de-la-Madeleine. (Radio-Canada / Jean-françois Deschênes)
Transports Québec investit 40 millions de dollars pour assurer le transport aérien des marchandises de première nécessité et du personnel affecté aux services essentiels dans les régions isolées.

L’argent, versé en vertu d’un nouveau Programme d’aide pour le maintien des services aériens régionaux essentiels en période d’urgence sanitaire, doit aussi permettre d’assurer le transport vers les grands centres des patients nécessitant des soins médicaux.

Concrètement, le programme s’adresse aux transporteurs régionaux qui assurent des liaisons aériennes vers les Îles-de-la-Madeleine, la Basse-Côte-Nord, l’île d’Anticosti, le territoire d’Eeyou Istchee Baie-James, Schefferville, le secteur de Fermont et le Nunavik.

Il offre une aide financière couvrant l’entièreté d’un déficit d’exploitation, pour les liaisons admissibles, encouru depuis le 13 mars 2020, date à laquelle est entré vigueur le décret déclarant l’état d’urgence sanitaire au Québec.

« Dans le but d’assurer une saine gestion des fonds publics, le demandeur qui reçoit un appui financier dans le cadre du programme devra fournir l’information nécessaire à la reddition de comptes exigée par le ministère des Transports », précise un communiqué publié mercredi matin.

« En cette période d’urgence sanitaire liée à la COVID-19, il est primordial pour notre gouvernement d’assurer le transport lié aux biens et aux services essentiels dans toutes les régions du Québec, indique le ministre des Transports », François Bonnardel.

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *