Le Yukon annonce la deuxième phase de déconfinement

Le premier ministre Sandy Silver annonce la poursuite du plan de déconfinement avec un assouplissement des restrictions dès le premier juillet. (Alistair Maitland/Gouvernement du Yukon)
Mercredi, les autorités du Yukon ont annoncé lors du point de presse désormais hebdomadaire l’entrée en vigueur de la deuxième phase de déconfinement dès le premier juillet.

Ainsi, à moins de cas de force majeure, les Britanno-Colombiens pourront se rendre au Yukon sans avoir à s’isoler pendant deux semaines. Certaines lignes directrices en ce sens seront annoncées prochainement.

Selon le plan proposé, les restaurants pourront rouvrir au maximum de leur capacité et le maximum de personnes pour les rassemblements extérieurs passera à 50. La nourriture y sera toutefois toujours interdite. Le nombre de personnes permises pour les rassemblements intérieurs demeurera de 10.

Les dentistes pourront de nouveau offrir des soins non urgents en suivant des lignes directrices encore en élaboration et qui seront basées en grande partie sur celles de l’Alberta, a expliqué le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley.

Le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley rappelle que les Yukonnais doivent continuer de suivre à la lettre les règles sanitaires de base. (Alistair Maitland/Gouvernement du Yukon)

Ce vendredi, les bars pourront rouvrir leurs portes, mais devront se limiter à 50 % de leur capacité avant pandémie. Les lignes directrices pour les gymnases ou les centres récréatifs ont été développées et le Centre des Jeux du Canada de Whitehorse a pu reprendre en partie ses activités cette semaine.

Brendan Hanley souligne que jusqu’ici les plans de réouverture de 63 salons de soins personnels et 57 restaurants ont été approuvés.

Assouplissement nécessaire

Les mesures d’assouplissement visent, disent les autorités, à améliorer le quotidien des Yukonnais pour qui les restrictions ont été difficiles.

Tant le premier ministre que le médecin hygiéniste en chef insistent sur le fait que les Yukonnais doivent continuer d’observer les six règles sanitaires de base :

  1. la distanciation physique,
  2. le lavage des mains,
  3. l’isolement en cas de maladie,
  4. l’isolement au retour de voyage,
  5. le respect du nombre de personnes maximum dans un rassemblement,
  6. et une réduction des déplacements dans les collectivités rurales.
« Les règles sanitaires de base sont essentielles pour pouvoir maintenir la situation enviable dans laquelle se trouve le Yukon. »Sandy Silver, premier ministre du Yukon

Le territoire a enregistré en tout 11 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie et il n’y a pas eu de nouveau cas depuis plus d’un mois.

« Avec toutes les bonnes mesures en place, il nous faut ajuster nos mesures et notre acceptation du risque pour permettre un nombre de cas que nous pourrons gérer. »Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon

Brendan Hanley a rappelé que de nouveaux cas de COVID-19 seront inévitablement enregistrés, mais que la capacité d’obtenir des résultats de tests s’est grandement améliorée avec un délai qui est désormais de 48 heures. Il ajoute que les bonnes relations avec les communautés seront déterminantes pour permettre le suivi des contacts.

L’équilibre

Tout au long de cette pandémie, le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley a rappelé que sa gestion vise à trouver l’équilibre entre la protection de la santé publique et la liberté individuelle.

Avec le recul, il est toujours d’avis que ses décisions ont été les bonnes en fonction de l’information qui était alors disponible.

« Maintenant on a plus de connaissances, plus de préparation et moins d’épidémie dans le reste du Canada. Donc je pense que c’est la bonne direction, mais toujours avec un cadre fondamental en santé publique [soit] d’avoir les impositions les moins dures possible pour avancer vers le but qu’on veut [atteindre]. »

Les six plaignants poursuivent le gouvernement du Yukon qui dispose de huit jours pour répondre aux allégations. (Cour Suprême du Yukon)

Une poursuite en justice a été déposée mardi contre le gouvernement territorial devant la Cour suprême du Yukon arguant que les mesures d’urgence adoptées n’étaient ni justifiées ni constitutionnelles.

Le premier ministre Sandy Silver n’a pas voulu commenter l’affaire, mais a réitéré une position maintes fois présentée.

« Nous sommes sûrs que les décisions que nous avons prises étaient requises pour protéger la santé et la sécurité des Yukonnais tout en plaçant des restrictions raisonnables sur les libertés des Yukonnais. L’objectif ultime est la santé et la sécurité des Yukonnais. »

Claudiane Samson, Radio-Canada

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *