Litige entre le gouvernement et la Première Nation des Tlichos dans le nord-ouest canadien

Le grand chef Tlicho George Mackenzie lors d’une rencontre annuelle en 2019. (Walter Strong/CBC)
Les dirigeants tlichos dénoncent depuis le début de la semaine la décision du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest de maintenir son appel d’offres pour le contrat de reconstruction de la route d’accès de Rae vers Behchokǫ̀.

Le processus d’appel d’offres va à l’encontre de l’accord tlicho et pourrait venir limiter les opportunités d’emplois pour les travailleurs de sa communauté, explique le grand chef des Tlichos, George Mackenzie.

« Il y a peu d’opportunités de développement économique dans notre région, en particulier avec les règles restrictives liées à la COVID-19. »George Mackenzie, grand chef des Tlichos

L’appel d’offres est fermé depuis le 18 juin. Quatre entreprises ont fait soumission, dont l’entreprise Tlicho Engineering & Environmental qui appartient à la Tlicho Investment Corporation, une filiale du gouvernement de la Première Nation.

Le grand chef dit avoir discuté à plusieurs reprises avec la première ministre Caroline Cochrane de la possibilité de négocier le contrat sans appel d’offres, mais sans succès.

« La première ministre Cochrane et la ministre [de l’Infrastructure] Katrina Nokleby ont montré que leurs promesses de changement et de nouvelles collaborations avec les gouvernements autochtones ne sont que des paroles », dit-il.

« C’est la seule route qui mène à Behchoko. C’est notre route. »George Mackenzie

« Notre accord tlicho comporte des engagements de la part du gouvernement afin de nous aider à devenir autosuffisants, mais les actions du gouvernement vont à l’encontre de [cela] », croit-il.

L’appel d’offres nécessaire, selon le gouvernement

Dans un courriel, la ministre de l’Infrastructure, Katrina Nokleby a indiqué que le processus d’appel d’offres était nécessaire puisque le projet a reçu de l’argent du fédéral.

En entrevue à CBC plus tôt cette semaine, elle a aussi indiqué que d’annuler le processus d’appel d’offres maintenant pourrait avoir des ramifications légales pour son gouvernement.

Katrina Nokleby est la député de Great Slave et ministre de l’Infrastructure. (Mario de Ciccio/Radio-Canada)
« Le contrat n’ira peut-être pas à l’entreprise tlicho, mais le gouvernement continuera de s’assurer que des travailleurs et des sous-traitants locaux sont utilisés afin de maximiser les bénéfices économiques pour les Tlichos. C’est dommage que cela se soit produit ainsi, mais je crois que nous pouvons en tirer des leçons. »Katrina Nokleby, ministre de l’Infrastructure
Une « approche colonialiste »

Le député de Monfwi, Jackson Lafferty a souvent parlé des biais des processus d’octroi de contrats du gouvernement à l’Assemblée législative. Selon lui, les stratégies du gouvernement ne favorisent pas toujours les entreprises et les travailleurs locaux.

Dans un communiqué envoyé mercredi, le député a joint sa voix au grand chef Tlicho, en condamnant la décision du gouvernement de ne pas annuler l’appel d’offres.

« Nous sommes fatigués d’entendre cette première ministre et ses prédécesseurs parler de l’importance des partenaires autochtones tout en fermant les yeux à nos préoccupations. Le refus constant de la première ministre Cochrane d’écouter nos dirigeants vient trahir l’accord tlicho et des droits de tous les peuples autochtones du Canada. »Jackson Lafferty, député de Monfwi
Jackson Lafferty est le député de la circonscription de Monfwi. (Mario de Ciccio/Radio-Canada)

Interrogé sur la question en conférence de presse jeudi matin, le chef national déné Norman Yakeleya a soutenu les propos du député et du grand chef.

« Nous voyons des entreprises d’ailleurs venir travailler dans les communautés. C’est ridicule, surtout dans un temps de réconciliation. Les Tlichos ne sont pas traités comme un gouvernement, [ils sont traités] comme s’il n’y avait pas d’accord. Il y a encore cette approche colonialiste au sein du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et à Ottawa, ce n’est pas correct. »Norman Yakeleya, chef national déné
Un autre projet revu

Au moins un appel d’offres dans la région des Tlichos a été annulé depuis le début du litige entre le gouvernement et la Première Nation.

L’appel d’offres pour la construction d’un terrain de camping dans le parc territorial North Arm près de Behchokǫ̀ a été retiré la semaine dernière.

Selon le grand chef George Mackenzie, le gouvernement a pris cette décision après qu’il ait mentionné le projet dans une de ses conversations avec ses représentants.

« C’est trop peu, a déclaré le grand chef Mackenzie. Ce que nous voulons c’est d’être écouté en tout temps par le gouvernement. »

Avec des informations de Sidney Cohen

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.