Le Nunavut se dote d’un nouveau centre d’isolement à Winnipeg

Un nouveau centre d’isolement à Winnipeg accueille des Nunavois en déplacement au Manitoba. (Radio-Canada)
Un nouveau centre d’isolement a récemment ouvert ses portes à Winnipeg, au Manitoba, pour répondre à la demande croissante de Nunavois qui quittent le territoire pour des raisons médicales et doivent y revenir.

Le premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq, a annoncé lors de son point de presse hebdomadaire que l’établissement était ouvert aux voyageurs depuis la semaine dernière.

La mise sur pied de ce nouveau centre de quarantaine doit répondre « à l’arriéré des demandes de personnes [attendant une place] qui voyagent pour des raisons médicales », a-t-il précisé lundi.

Le centre d’isolement est aménagé dans un hôtel dont le nom est tu par le gouvernement territorial pour des raisons de confidentialité.

« En date d’aujourd’hui, 170 chambres sont à notre disposition et nous espérons être en mesure d’y loger au début de cette semaine toutes [les personnes] qui sont sur la liste d’attente pour Winnipeg. »Joe Savikataaq, premier ministre du Nunavut
Le premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq, a annoncé la création d’un deuxième centre d’isolement à Winnipeg pour répondre au nombre croissant de demandes de Nunavois qui habitent dans la région de Kivalliq, dans le centre du territoire. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Vers des exemptions d’isolement pour certains voyageurs

La ville de Winnipeg dessert la région de Kivalliq, dans le centre du Nunavut. Deux centres de quarantaine sont actuellement en place dans la capitale manitobaine.

Un autre hôtel accueillait jusqu’à récemment des travailleurs de la construction, mais le gouvernement s’en est récemment détaché après avoir noté une baisse d’achalandage.

Avec le nouvel établissement d’isolement, les autorités sanitaires assurent que les personnes en déplacement médical au Manitoba verront leur temps d’attente diminuer. Certains voyageurs ont dû patienter jusqu’à trois semaines avant d’obtenir une place dans un centre d’isolement de Winnipeg.

« Nous nous attendons à avoir besoin de ce centre [de quarantaine] probablement jusqu’à la fin du processus d’isolement. »George Hickes, ministre de la Santé du Nunavut

Les demandes des Nunavois qui se déplacent pour des raisons médicales sont traitées de manière prioritaire, selon le ministre de la Santé, mais le gouvernement territorial cherchait depuis quelque temps des solutions pour répondre à la hausse des déplacements vers Winnipeg.

George Hickes a aussi évoqué la possibilité d’allouer des exemptions d’isolement à toutes les personnes en déplacement médical à Winnipeg. À l’heure actuelle, des zones communes de voyage sont en placeaux Territoires du Nord-Ouestetà Churchill, dans le nord du Manitoba.

Le gouvernement étudie envisage toujoursd’ouvrir un centre d’isolement à Iqaluitpour diminuer le temps d’attente des Nunavois qui doivent s’isoler avant de rentrer chez eux.

Le ministère de la Santé estime avoir dépensé environ 12 millions de dollars pour les centres de quarantaine destinés au grand public, depuis leur mise en place, le 31 mars. Le coût individuel d’un isolement de 14 jours avoisine les 4700  $, selon les autorités.

Matisse Harvey, Radio-Canada

Matisse Harvey, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur l'Arctique canadien, visitez le site d'ICI Grand Nord.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *