Le Yukon annonce ses mesures de précaution pour la rentrée scolaire

L’École FH Collins est le seul établissement secondaire à offrir un programme d’immersion française au Yukon. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Les directions des écoles du Yukon ont terminé leurs plans de retour en classe et sont en voie de les partager avec les parents.

La rentrée du 20 août prochain est donc toujours prévue.

En région rurale, les élèves de la maternelle à la 12e année pourront regagner les classes à temps plein, alors qu’à Whitehorse, les élèves de la 10e à la 12e année ne pourront fréquenter les établissements que pour la demi-journée, à l’exception de ceux de l’école secondaire francophone.

La ministre de l’Éducation, Tracy-Anne McPhee, insiste sur le fait que les élèves n’auront pas pour autant congé de devoirs.

« Cela ne signifie pas que les élèves n’apprendront que la moitié du temps, et cela ne veut pas non plus dire qu’ils seront laissés à eux-mêmes lorsqu’ils ne sont pas en classe. »Tracy-Anne McPhee, ministre de l'Éducation du Yukon

Un questionnaire du gouvernement adressé aux parents, aux élèves et aux enseignants a révélé vendredi à quel point l’isolement avait été préjudiciable pour les enfants.

Le médecin-hygiéniste en chef, Brendan Hanley, affirme que le retour en classe est ainsi la bonne décision à prendre.

« Je pense qu’avec tout ce qu’on a mis en place, ça ne m’inquiète pas. C’est quelque chose de nouveau pour nous tous, mais on est rassuré par l’expérience dans plusieurs parties du monde. On a beaucoup de planification et on est [certains] que le meilleur endroit pour les élèves est dans les écoles. »Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon
Le médecin hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley. (Alistair Maitland/Gouvernement du Yukon)
Port du masque

Le port du masque par les élèves de 10 ans et plus sera recommandé sur les autobus scolaires, mais pas obligatoire.

Le médecin-hygiéniste recommande aussi le port du masque non médical dans les circonstances où la distanciation physique n’est pas possible, comme dans les couloirs par exemple

La ministre de l’Éducation affirme que le territoire entend pour ce faire se munir et distribuer des masques réutilisables à tous les élèves et tout le personnel. Selon Brendan Hanley, le port du masque est une mesure de précaution additionnelle qu’il n’entend pas rendre obligatoire.

« Pour moi, ça ne change pas ce que j’ai recommandé dans la communauté [générale]. Les masques sont recommandés dans les situations où la distanciation physique ne peut pas être observée et dans la plupart des circonstances ici au Yukon, si on a les bonnes mesures en place, ce n’est pas nécessaire. C’est un choix pour les personnes. »

La ministre de l’Éducation du Yukon, Tracy-Anne McPhee. (Philippe Morin/Radio-Canada)
Logistique des autobus scolaires

L’organisation du transport scolaire est en place pour les élèves du primaire, mais toujours en finalisation pour ceux du secondaire.

Plusieurs mesures de précaution seront en place sur les autobus scolaires :

  • Les élèves auront chacun un siège désigné

  • Chaque élève aura une carte avec le numéro de l’autobus assigné

  • Les sièges à l’arrière de l’autobus seront d’abord comblés, ces élèves débarquant les derniers

  • Seuls deux élèves seront admis par siège à moins de faire partie de la même famille

La ministre de l’Éducation assure que tous les élèves pourront profiter du transport scolaire, mais encouragent les parents qui le peuvent à transporter leurs enfants à l’école ou encore, pour les plus âgées, à profiter des transports publics.

Les élèves du secondaire francophone au centre-ville

Pour sa part, la Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY) a dû louer des espaces dans un édifice au coin de la 4e avenue et de la rue Ogilvie au centre-ville de Whitehorse pour y accueillir les élèves de la 9e à la 12e année.

Les classes des élèves de la 7e et de la 8e année continueront d’avoir lieu à l’École Émilie-Tremblay. Il est prévu que les locaux seront nettoyés plus fréquemment au quotidien et que des marqueurs soient installés pour favoriser la distanciation physique.

Des marqueurs pour favoriser la distanciation physique et la circulation ont été ajoutés à l’École Émilie-Tremblay. (Commission scolaire francophone du Yukon)

Grâce aux locaux supplémentaires, tous les élèves du secondaire pourront fréquenter les classes à temps plein avec un horaire régulier.

La CSFY enregistre cette année une augmentation d’environ 50 % du nombre d’inscriptions au secondaire. Ils seront 91 élèves à la rentrée.

La pandémie a par ailleurs causé des retards d’environ deux mois dans la construction du CSSC Mercier explique le directeur général de la CSFY Marc Champagne.

« La livraison de certains matériaux et les restrictions à la frontière ont empêché certaines équipes de se rendre travailler sur le projet. […] Mais la compagnie prévoit terminer ses travaux vers la mi-septembre […] On a plusieurs semaines de travail pour préparer l’édifice pour l’arrivée des élèves donc on est toujours incertain de la date d’ouverture. »

Claudiane Samson, Radio-Canada

Claudiane Samson, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *