Le Yukon, dans le Nord-ouest canadien, incite au déblaiement des forêts

Les entreprises privées qui ont coupé ce bois au Yukon peuvent désormais le garder et le vendre. (Steve Silva/Radio-Canada)
Pour la première fois au Yukon, les entrepreneurs qui mènent des opérations de déblaiement d’arbres pour réduire les risques de feux de forêt peuvent désormais garder et même vendre le bois qu’ils récupèrent.

Auparavant, ce bois était donné au public. Il restera gratuit pour les forêts nettoyées par des équipes gouvernementales et non privées.

« La vision stratégique […] est vraiment de marier les intérêts de la prévention des incendies avec ceux de l’industrie du bois. » Damien Burns, directeur du service de la prévention des feux de forêt au Yukon

L’initiative a été mise en oeuvre sur environ 9,2 hectares aux alentours de Whitehorse. La valeur du bois récupéré est évaluée à $ 50 000.

Ce secteur fait partie de plusieurs projets qui ciblent 275 hectares au Yukon d’ici 2023.

D’après Luc Bibeau, spécialiste de la prévention des feux de forêt, le gouvernement veut empêcher les incendies de se propager, mais aussi faciliter les déplacements en forêt des pompiers venus éteindre les feux.

Le programme de déblaiement doit coûter au gouvernement 1,27 million de dollars chaque année.

Avec les informations de Steve Silva

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.