Les défis de la rentrée scolaire dans l’Ouest canadien

La rentrée scolaire au Yukon, la semaine dernière, est encourageante pour celle de la Colombie-Britannique les 10 et 11 septembre prochain. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Les parents d’élèves et les enseignants sont-ils prêts à relever les défis de cette nouvelle année? Comment les élèves vont s’adapter aux normes de sécurité sanitaire en Colombie-Britannique et au Yukon? Ce sont les thèmes de notre table ronde virtuelle cette semaine.

Jessica Périgny Comtois, enseignante en primaire à l’école Émilie Tremblay de Whitehorse, et Geneviève Ciebien parent d’élève de l’école La Passerelle de Whistler discutent de la rentrée scolaire en Colombie-Britannique et au Yukon autour d’une table ronde animée par Jacques Dufresne.

Au Yukon, cela fait maintenant une semaine que les élèves du primaire et du secondaire ont repris les cours. 

« Honnêtement ça se passe très bien compte tenu des circonstances, beaucoup mieux que ce qu’on redoutait. Tous les élèves sont très heureux de retrouver leur salle de classe, leurs amis et leurs enseignants, et les enseignants sont très heureux de pouvoir travailler en équipe. Rien ne remplace le sourire des élèves. » Jessica Périgny Comtois, enseignante en primaire à l'école Émilie Tremblay de Whitehorse
« Je suis vraiment surprise de voir comment les élèves s’adaptent, même après seulement quatre jours d’école, ça se passe très bien. »

Céleste, la fille de Geneviève Ciebien, rentre en 7e année à l’école La Passerelle de Whistler dans moins de deux semaines. 

« Elle a bien hâte de revoir ses camarades, elle les a peu vus pendant l’été et elle a aucune appréhension.. » Geneviève Ciebien, parent d'élève de l'école 'La Passerelle' de Whistler

Le plus grand défi qui attend les élèves et professeurs de la Colombie-Britannique, c’est le respect des normes de sécurité sanitaire. Leurs homologues du Yukon ont des nouvelles rassurantes. 

« Les élèves répondent très bien, on peut voir qu’ils ont été bien sensibilisés pendant l’été, et ils savent que si on respecte les règles, on pourra rester toute l’année scolaire à l’école. » Jessica Périgny Comtois

Geneviève Ciebien ne s’inquiète pas outre mesure pour sa fille. Elle sait qu’elle est désormais familière des normes de sécurité sanitaire. 

« Nous revenons tout juste de Montréal, elle a porté un masque sans problème, donc ça ne sera pas une contrainte tout à fait nouvelle. Je vais lui essayer de lui faire comprendre que c’est de sa responsabilité, en tant que grande fille de 7e année, de respecter les règles et montrer l’exemple. » Geneviève Ciebien

Le retour en classe est une bonne nouvelle pour la santé mentale des élèves, selon Jessica Périgny Comtois. 

« Au Yukon, le fait d’être en classe permet de soutenir les élèves du point de vue social et plus qu’académique, et ça peut faire toute la différence. » Jessica Périgny Comtois

Pour conclure, Geneviève Ciebien admet que l’école va peut-être sembler différente pour les élèves, mais sans créer de réels traumatismes. 

« Les gens s’adaptent, ils ont plein de ressources, ce ne sera pas une génération perdue. » Geneviève Ciebien

Les gens s’adaptent, ils ont plein de ressources, ce ne sera pas une génération perdue, confie-t-elle.

Boulevard du Pacifique, Radio-Canada

Boulevard du Pacifique, Radio-Canada

Pour plus de nouvelles de Boulevard du Pacifique, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *