Où ira l’argent supplémentaire en éducation au Yukon?

Certaines écoles du Yukon ont choisi l’installation de parois en plastique pour isoler les élèves les uns des autres. (Laura Howells/Radio-Canada)
Le Yukon se réjouit des 4,6 millions de dollars annoncés par Ottawa pour adapter les écoles aux directives entourant la pandémie, mais le premier ministre admet ne pas avoir encore déterminé comment l’argent serait dépensé.

Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi un fonds de 2 milliards de dollars pour aider les provinces et les territoires à couvrir, à leur guise, les dépenses supplémentaires engendrées par la pandémie dans les écoles.

En conférence de presse, le premier ministre, Sandy Silver, a suggéré quelques pistes d’utilisation tout en soulignant que des consultations étaient nécessaires auprès du ministère et des responsables en éducation.

« [Ces fonds] offrent beaucoup de flexibilité pour adapter l’espace d’apprentissage : de nouveaux bureaux ou des tableaux blancs, du personnel ou des produits de nettoyage, l’achat d’équipement de protection personnelle ou plus d’autobus scolaires, ou de soutien en santé mentale. » Sandy Silver, premier ministre du Yukon

Le financement d’Ottawa arrivera en deux paiements soit 2 millions dans l’immédiat et 2 millions de dollars au début de 2021.

Le premier ministre Sandy Silver s’est dit « agréablement surpris » par le financement en éducation annoncé par Ottawa. (Alistair Maitland/Gouvernement du Yukon)

Sandy Silver est demeuré vague toutefois quant à la possibilité d’utiliser le financement pour permettre aux élèves de 10e à 12e années de retourner en classe à temps complet. Ces derniers ne passent que la demi-journée à l’école.

« Je n’ai pas de réponses là-dessus pour l’instant. Nous continuerons de surveiller la situation. Notre objectif est de ramener les classes le plus possible à la normale. Nous sommes choyés d’avoir des classes en personne au Yukon et avec l’absence de contamination, nous sommes dans une meilleure posture qu’ailleurs au pays. » Sandy Silver, premier ministre du Yukon

Selon le premier ministre, des consultations auprès des directions d’école et du ministère seront nécessaires pour étudier la possibilité d’offrir de nouveau l’école à temps complet.

Une rentrée surveillée

Lors de sa mise à jour hebdomadaire, le médecin hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley, a affirmé que le retour en classe était un « petit risque pour le bien collectif ».

Le médecin hygiéniste en chef, Brendan Hanley, affirme que le Yukon demeure en bonne posture avec l’absence de contamination communautaire et aucun cas actif de COVID-19.. (Alistair Maitland/Gouvernement du Yukon)
« [Il faut] apprendre à vivre avec la situation telle qu’elle est. Les enfants doivent retourner à l’école, les parents au travail, la vie doit se poursuivre. » Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon

Toutes les écoles, dit le médecin, ont présenté leurs plans de réouverture spécifiques en fonction des lignes directrices.

« Aucune des écoles [n’a le même plan]. Il n’y existe aucun manuel, application pour mobile ou logiciel pour ce travail. Il faut apprendre à vivre avec l’incertitude. » Brendan Hanley
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *