Les Territoires du Nord-Ouest canadiens proposent des domaines de spécialisation pour leur future université

Le campus Thebacha du Collège Aurora, à Fort Smith, offre ses programmes à environ 300 élèves. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest propose quatre domaines de spécialisation sur lesquels le Collège Aurora devrait concentrer sa recherche et son enseignement dans sa transformation en université polytechnique.

Dans un document de travail publié mercredi, le gouvernement estime que la future université devrait se concentrer sur quatre domaines compte tenu des besoins des employeurs du territoire.

Domaines de spécialisations proposés :

  • Les métiers spécialisés et les technologies, qui mèneront à des métiers dans les domaines de la construction, du transport et des services. Ce domaine offre aussi un grand potentiel pour les programmes de recherches liés aux problèmes du Nord, comme le manque de logements et d’infrastructures.
  • La gestion des ressources minérales et de l’environnement, qui mènera à exercer un métier dans le domaine minier ou dans les sciences biologiques et environnementales. Le gouvernement estime que la recherche et l’enseignement dans ce domaine permettront de faire progresser ses mesures de gestion de l’environnement.
  • Les services de santé, d’éducation et communautaires dans le Nord, qui permettront d’obtenir un emploi dans les domaines de la santé ou de l’éducation et qui mèneront à une meilleure compréhension des personnes, des cultures et du territoire des collectivités du Nord.
  • Le commerce et le leadership, qui mèneront à des emplois en administration nécessaires au sein des gouvernements fédéral, territorial, autochtones et communautaires.

Selon le gouvernement, les domaines proposés devraient être les fondations sur lesquelles s’appuient les programmes élaborés, mais sans dicter quels programmes devraient être offerts.

« Dans le passé, s’efforcer d’être « tout pour tout le monde » a limité le potentiel du Collège Aurora », indique le document. « Avec ses domaines de spécialisation, l’université polytechnique sera en mesure de constituer une base d’infrastructures, de professeurs et de ressources. »

Le gouvernement a souvent répété qu’il maintiendrait le fonctionnement de l’université sur les trois campus du Collège Aurora, à Fort Smith, à Yellowknife et à Hay River.

Dans son document de travail, le gouvernement indique qu’il serait possible que chaque campus ait un rôle de leadership dans un ou plusieurs de ces domaines de spécialisation.

Le gouvernement invite ses partenaires et l’ensemble de la population ténoise à exprimer son opinion sur les domaines proposés avant le 28 septembre.

Le Collège Aurora sera transformé en une université polytechnique au cours des prochaines années, selon le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Rien d’exceptionnel, selon l’ancien président

L’ancien président du Collège Aurora, Tom Weegar, qui a été renvoyé brusquement sans trop d’explications en février, dit ne rien voir d’exceptionnel dans les spécialités définies par le gouvernement.

« Nous avions déjà parlé de la nécessité de programmes mettant l’accent sur le pergélisol, la dynamique nordique, l’ingénierie des études nordiques [au campus] d’Inuvik et de mettre davantage l’accent sur la santé à Yellowknife. »Tom Weegar, ancien président du Collège Aurora

Le président actuel du Collège Aurora, Andy Bevan, n’était pas disponible pour une entrevue, mais il a rappelé, dans une déclaration écrite, que la spécialisation dans certains domaines permettra à la future université de devenir un établissement durable et efficace pour les habitants du Nord.

Avec des informations de Katie Toth

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *