Les députés des Territoires du Nord-Ouest de retour à l’Assemblée législative après une année mouvementée

Les T.N.-O. sont gouvernés par un gouvernement de consensus, sans parti, avec d’un côté de la chambre les membres du Conseil exécutif et les autres députés de l’autre côté. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
Il y a un an, en octobre, un raz-de-marrée féminin et une vague de nouveaux députés déferlaient sur l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest.

Avec sa promesse du gouvernement le plus progressiste de l’histoire du territoire, les attentes étaient élevées pour la première ministre, Caroline Cochrane, et son jeune Cabinet.

Après un an, une pandémie et quelques controverses, les députés reprennent leur place sur les bancs pour une session législative « très importante pour déterminer comment aider les Ténois pendant le reste de la pandémie », selon la première ministre.

La priorité du gouvernement sera de faire approuver une demande de crédits budgétaires supplémentaires pour mettre en place un secrétariat de coordination pour la COVID-19, malgré les vives critiques sur la nécessité d’un tel secrétariat au cours des dernières semaines.

Le gouvernement devrait demander au moins 37 millions de dollars pour financer le secrétariat pour le reste de l’année. L’argent a déjà commencé à être dépensé pour les mesures actuelles de réponse à la pandémie.

La ministre des Finances, de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement et ministre responsable de la condition de la femme, Caroline Wawzonek. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Outre le secrétariat, il y a d’autres priorités pour cet argent supplémentaire, dit la ministre des Finances, Caroline Wawzonek. Elle affirme qu’il s’agit d’autres dépenses liées à la COVID-19 ainsi que d’autres qui n’y sont pas reliées.

« Le secrétariat n’est qu’une fraction de tout cela. Il y a beaucoup d’autres choses que nous avons fait en réponse à la COVID-19, pour l’industrie de l’aviation, par exemple, ou pour nos centres de santé », explique la ministre, sans ajouter plus de détails sur les montants demandés.

Toutefois, selon la présidente de la Chambre de commerce des T.N.-O, Jenni Bruce, c’est surtout le « budget réel » accordé au secrétariat de coordination pour la COVID-19 qui sera à surveiller.

« Tant de chiffres différents ont circulé, nous ne savons pas vraiment quel est le montant réel, dit-elle. Nous sommes préoccupés par les remplacements de postes [dans les autres ministères]. Ce budget est peut-être un peu plus important que ce qui a été décrit. »Jenni Bruce, présidente de la Chambre de commerce des T.N.-O

La session devrait aussi permettre de donner à la population une meilleure idée de la situation financière du territoire.

Une session « sans drame »?

En dehors des priorités budgétaires et législatives, le président du caucus, Rylund Johnson, espère que les disputes et la division à l’Assemblée législative seront chose du passé.

« J’ai perdu confiance en la ministre et en sa capacité à assumer ses responsabilités », avait affirmé la première ministre, Caroline Cochrane, en retirant ses portefeuilles à la ministre Katrina Nokleby. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Ce sera la première session législative depuis la révocation de Katrina Nokleby du conseil des ministres, au mois d’août.

« J’espère vraiment que ce sera une session sans drame et que nous reprendrons le travail. »Rylund Johnson, président du caucus

Dans une entrevue à la radio CKLB diffusée mercredi, Katrina Nokleby a expliqué que l’une des raisons pour lesquelles elle avait été évincée de son poste était qu’elle avait défié la première ministre, sans toutefois dire comment.

La députée de Great Slave promet aussi de « repousser la corruption » qu’elle dit voir au sein du gouvernement.

Questionnée au sujet de la division au sein de l’Assemblée législative mardi, la première ministre a répété qu’elle voulait vouloir avec l’ensemble des députés.

« Nous faisons face à une crise comme nous n’en avons jamais vu. Nous avons l’obligation de travailler ensemble et assurer la population que ce sont ses intérêts nous avons à coeur, pas notre propre intérêt. »

Avec des informations de Sara Minogue

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *