Les priorités de la nouvelle Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien

Les députés à l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)
L’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien, a une nouvelle première ministre et un nouveau conseil exécutif plus que paritaire qui devront commencer à répondre à leurs promesses de campagnes. Entre-temps, les membres de l’Assemblée ont déposé leur liste de priorités, vendredi.

Les nouveaux élus des Territoires du Nord-Ouest veulent utiliser cette session de l’Assemblée législative pour instaurer des changements dans la façon de gouverner le territoire.

Ça a commencé par l’élection d’un premier conseil exécutif à majorité féminine dans l’histoire politique du territoire. Un conseil qui sera dirigé par Caroline Cochrane, présentement la seule femme première ministre au Canada.

À ses premiers mots en tant que première ministre élue, Caroline Cochrane a promis de faire de son gouvernement le plus progressiste de l’histoire des Territoires du Nord-Ouest au cours des quatre prochaines années.

« J’ai souvent entendu dire au cours de la dernière Assemblée législative que le meilleur programme social est un emploi, a-t-elle expliqué plus tard en entrevue. En tant que femme et travailleuse sociale je crois que l’emploi est une partie de la solution, mais n’est pas la seule réponse. »

La première ministre et les membres de son conseil des ministres. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Dans sa campagne pour devenir première ministre au cours de la dernière semaine, Caroline Cochrane a dit faire de l’économie sa priorité en ajoutant vouloir mettre en place un plan sur 10 ans pour s’y attarder.

Elle a aussi dit vouloir changer les noms de certains ministères comme celui de l’Environnement pour qu’il devienne celui de l’Environnement et des Changements climatiques afin de mieux représenter les besoins du territoire.

Et les non-ayants droit?

En mêlée de presse jeudi, la première ministre a réitéré son intention de consulter la population francophone sur la gestion de l’inscription des non-ayants droit dans les écoles francophones du territoire. C’était sa réponse à une question sur le sujet comprise dans un questionnaire des médias francophones envoyé à tous les candidats pendant la campagne.

Le 30 août dernier, un jour avant la dissolution de l’Assemblée législative et trois jours avant la rentrée scolaire, le gouvernement territorial a interdit à six enfants non-ayant droit de s’inscrire aux écoles francophones.

Une décision que dénoncent les parents et la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest et qu’ils contestent en cour.

L’École Allain St-Cyr est l’école francophone de Yellowknife. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

L’ex-ministre de l’Éducation et nouvelle première ministre Caroline Cochrane avoue avoir dû prendre une décision difficile avant la tenue des élections, mais persiste à dire que ce devait être fait.

« J’ai préféré être la ministre qui dit non à une inondation d’élèves anglophones à l’école plutôt que la ministre que la communauté francophone pointera dans 50 ans comme celle qui a ouvert les portes et qui dira “nous avons perdu notre langage et les enfants parlent maintenant anglais dans les cours d’école”. »

Elle dit à présent vouloir faire de la consultation des francophones dans ce dossier sa priorité.

Une liste de priorités

Vendredi, les députés de l’Assemblée législative ont utilisé la première session officielle pour déposer leur liste de priorités. Cette liste servira de fondation au prochain mandat du gouvernement.

La liste des 22 priorités est en quelque sorte un résumé des priorités de campagnes qui font consensus au sein des membres de l’Assemblée.

Les 19 députés de la 19e Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord canadien. (Mario De Ciccio/Radio-Canada)

Elle inclut certaines priorités ambitieuses et précises comme « créer une université polytechnique », « réduire l’écart de financement municipal » ou « mettre en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples ».

D’autres points, tout aussi ambitieux, sont beaucoup plus larges comme « accroître le pouvoir décisionnel des régions », « renforcer le leadership et l’autorité de gouvernement en matière de changement climatique » et « progresser vers un service de garderie universel en rendant les garderies plus accessibles et abordables ».

Les priorités de la 19e Ass… by Radio-Canada on Scribd

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Mario De Ciccio, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *