Une étude révèle des niveaux alarmants de contaminations chimiques chez les femmes inuit enceintes

Des chercheurs ont observé une hausse préoccupante de certains polluants organiques chez les femmes enceintes du Nunavik, à l’extrême nord du Québec. (Nathan Denette/La Presse canadienne)
Les femmes enceintes du Nunavik sont deux fois plus contaminées par certains produits chimiques que leurs concitoyennes au sud du Canada, indique une récente étude publiée dans la revue Environment International.

L’équipe scientifique, composée d’experts de l’Université Laval, de l’Université de Toronto et d’organismes du Nunavik, a observé une hausse « préoccupante » de plusieurs composés industriels dans l’organisme des femmes inuit de la région arctique. Ces polluants appelés acides carboxyliques perfluorés (PFAA) peuvent s’avérer dangereux pour la santé humaine.

Notons que les PFAA sont utilisés dans la fabrication de nombreux produits de consommation courante comme les emballages de nourriture, les peintures, les cosmétiques ou les produits de nettoyage. De plus, l’étude précise que ces composés qui sont très peu biodégradables sont associés à des perturbations des fonctions hormonales, rénales, cardiométaboliques et immunitaires.

« Une injustice environnementale de plus dans l’Arctique. »Mélanie Lemire, auteure principale de l’étude et professeure à la Faculté de médecine de l’Université Laval

Afin d’examiner le taux de produits chimiques dans le corps, les chercheurs ont mesuré l’évolution de leur concentration dans le sang de 279 femmes inuit enceintes de 2004 à 2017. Le recoupement avec le régime alimentaire a ensuite permis d’établir un lien entre la présence de PFAA dans l’organisme et la consommation d’aliments traditionnels.

« Les PFAA persistent dans l’environnement et peuvent être transportés sur de longues distances par voie atmosphérique ou océanique. C’est ainsi qu’ils se retrouvent dans la chaîne alimentaire de l’Arctique et qu’ils s’accumulent dans les tissus des organismes vivants à mesure que l’on progresse vers le sommet de la pyramide alimentaire. »Mélanie Lemire, auteure principale de l’étude et professeure à la Faculté de médecine de l’Université Laval
Une plus forte réglementation encadrant les PFAA

Dans un communiqué de presse, Mélanie Lemire a rappelé l’importance des aliments traditionnels chez les femmes inuit.

« Ils procurent des bienfaits nutritionnels et culturels essentiels pour que la grossesse se déroule bien et pour que les nouveau-nés soient en santé. »Mélanie Lemire, auteure principale de l’étude et professeure à la Faculté de médecine de l’Université Laval

Même si les analyses ont révélé une diminution des produits chimiques qui font l’objet d’une réglementation, la présence de composés toxiques, issus des concentrations élevées d’alcools fluorotélomériques (FTOH), ont pour leur part connu des hausses dépassant parfois 20 %, précise l’étude.

« Nous allons continuer de travailler avec nos collègues de l’Arctique pour demander aux autorités canadiennes et internationales de resserrer la réglementation encadrant les PFAA et les FTOH afin que les populations inuit puissent consommer les aliments traditionnels de façon sécuritaire », conclut Mme Lemire.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *