Un nouveau module sur la santé des Inuit offert à l’Université McGill

Le village de Puvirnituq, au Nunavik. (Myriam Fimbry/Radio-Canada)
Développer un nouveau module sur la santé des Inuit dans le Département de médecine de famille de l’Université McGill, à Montréal, sera l’une des priorités de Richard Budgell, nouveau professeur agrégé en promotion de la santé des Inuit et du Nord.

«  Nous allons étudier comment la santé a été conçue par les communautés Inuit », explique le professeur Budgell en entrevue avec Regard sur l’arctique.

«  Quelles étaient les définitions de la santé chez les Inuit avant le contact [avec les colonisateurs]? Quels étaient les soins que se prodiguaient les Inuit pour régler certains problèmes de santé? Comment le contact avec qablunaat [les non-Autochones] a pu modifier ces soins? »Richard Budgell, professeur agrégé en promotion de la santé des Inuit et du Nord, Université McGill

Avant de se joindre au Département de médecine de famille, Richard Budgell a travaillé 30 années au sein du gouvernement fédéral, dont 15 durant lesquelles il s’est consacré aux enjeux reliés au domaine de la santé.

Il a notamment travaillé pour le Programme d’aide préscolaire aux Autochtones dans les collectivités urbaines et nordiques, qui met l’accent sur le développement des jeunes enfants autochtones (membres des Premières Nations, des Inuit et des Métis) et de leurs familles habitant à l’extérieur des réserves, selon le site du gouvernement.

Selon M. Budgell, le nouveau module sur lequel il travaille s’adressera surtout aux chercheurs, ainsi qu’aux futurs médecins et futures infirmières. Plus les professionnels de la santé comprendront les façons de faire et les conceptions inuit, plus ils seront en mesure de prodiguer les soins appropriés, estime-t-il.

«  Si vous avez une idée de : « comment ce patient considère-t-il la santé et le bien-être? », vous êtes alors plus en mesure de comprendre cette personne. »Richard Budgell
Comprendre la santé et le bien-être des Autochtones

Richard Budgell, qui bénéficie de l’Accord sur les revendications territoriales des Inuit du Labrador, estime qu’il est important de comprendre le rôle de la nourriture traditionnelle dans la culture inuit.

«  Prenons l’exemple de femmes enceintes au Nunavik, qui ont des grossesses à risques et qui doivent donc venir à Montréal des semaines avant leur accouchement. Elles sont alors séparées de leur famille et de leur communauté. Et elles n’ont pas ou peu accès à de la nourriture traditionnelle. C’est une épreuve à la fois émotionnelle et mentale. »Richard Budgell
«  En tant que professionnel de la santé, c’est important d’être au fait de ces aspects pour s’assurer du bien-être d’un patient. »

Le module sur la santé des Inuit sur lequel travaille Richard Budgell devrait être mis en place pour l’année scolaire 2021.

M. Budgell compte aussi développer plus de matériel éducatif concernant la santé des Autochtones, s’impliquer dans le recrutement de professeurs autochtones et participer aux travaux de recherche, qui pourraient inclure la médecine coloniale.

Le nouveau professeur agrégé s’est dit ravi de l’accueil que lui a réservé ses collègues de McGill et des initiatives à venir. Il salue également les relations de longue date qu’entretient l’Université avec le Nunavik et qui permettent de mieux comprendre les défis en matière de santé auxquels font face les communautés de l’Arctique.

«Comme d’autres peuples autochtones au Canada, les Inuits contemporains ont de très, très, très mauvais résultats en matière de santé comparativement aux autres Canadiens, et personne ne devrait considérer cela comme acceptable.»Richard Budgell
Correction
Lors de la traduction de la version originale (en anglais) de ce texte, une citation de M. Budgell a été mal traduite. Il parlait bien de résultats en matière de santé et non de système de santé. La présente version du texte a été corrigée.

Eilís Quinn, Eye on the Arctic

Eilís Quinn, Regard sur l'Arctique

Eilís Quinn est une journaliste primée et responsable du site Regard sur l’Arctique/Eye on the Arctic, une coproduction circumpolaire de Radio Canada International. En plus de nouvelles quotidiennes, Eilís produit des documentaires et des séries multimédias qui lui ont permis de se rendre dans les régions arctiques des huit pays circumpolaires.

Son enquête journalistique «Arctique – Au-delà de la tragédie » sur le meurtre de Robert Adams, un Inuk de 19 ans du Nord du Québec, a remporté la médaille d’argent dans la catégorie “Best Investigative Article or Series” aux Canadian Online Publishing Awards en 2019. Le reportage a aussi reçu une mention honorable pour son excellence dans la couverture de la violence et des traumatismes aux prix Dart 2019 à New York.

Son reportage «Un train pour l’Arctique: Bâtir l'avenir au péril d'une culture?» sur l'impact que pourrait avoir un projet d'infrastructure de plusieurs milliards d'euros sur les communautés autochtones de l'Arctique européen a été finaliste dans la catégorie enquête (médias en ligne) aux prix de l'Association canadienne des journalistes pour l'année 2019.

Son documentaire multimedia «Bridging the Divide» sur le système de santé dans l’Arctique canadien a été finaliste aux prix Webby 2012.

En outre, son travail sur les changements climatiques dans l'Arctique canadien a été présenté à l'émission scientifique «Découverte» de la chaîne française de Radio-Canada, de même qu'au «Téléjournal», l'émission phare de nouvelles de Radio-Canada.

Au cours de sa carrière Eilís a travaillé pour des médias au Canada et aux États-Unis, et comme animatrice pour la série «Best in China» de Discovery/BBC Worldwide.

Twitter : @Arctic_EQ

Courriel : eilis.quinn@radio-canada.ca

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *