Le Royaume-Uni déploie un navire de guerre dans le cercle arctique pour contrer l’hégémonie russe et chinoise

La frégate britannique HMS Lancaster s’est dirigée vers le cercle arctique pour mener une opération militaire conjointe avec la marine norvégienne. (Christian Charisius/Reuters)
La marine royale britannique a déployé pour la seconde fois en deux mois son navire de guerre le HMS Lancaster dans les eaux du cercle arctique. Selon les autorités, cet exercice de sécurité s’inscrit dans des manœuvres de coopération avec la Norvège.

Par voie de communiqué, le ministre des Forces armées, James Heappey, a indiqué que les régions de l’Arctique sont d’une importance « vitale » pour la sécurité du Royaume-Uni. Il explique la présence du navire de guerre sur les lieux afin de défendre les intérêts du pays.

« Des déploiements comme celui-ci, ainsi que notre engagement actif montrent à nos alliés comme à nos adversaires que le Royaume-Uni sera tourné vers l’avenir en soutenant la sécurité et la stabilité de la région. »James Heappey, ministre britannique des Forces armées

Basée à Portsmouth, la frégate HMS Lancaster s’est dirigée durant trois jours jusque dans le cercle arctique. Les autorités britanniques ont précisé que la manœuvre s’est déroulée dans les eaux internationales qui longent les pays scandinaves.

Le navire a été ensuite rejoint par un bateau de guerre de la marine norvégienne pour effectuer des exercices d’entraînements communs. Rappelons que le Royaume-Unis et la Norvège qui sont deux alliés dans la région font tous les deux partie de l’OTAN.

« Cette courte opération a été un excellent moyen de clore une année exigeante composée d’essais et d’entraînements. Nous sommes de retour à notre place sur la ligne de front et prêts pour la prochaine tâche. »William Blackett, commandant du navire HMS Lancaster
La Chine et la Russie dans la mire

Selon ce que rapportent plusieurs médias anglais, Londres serait de plus en plus inquiète des prétentions de la Russie et de la Chine sur les routes maritimes du Grand Nord. On sait la marine chinoise en pleine expansion, notamment sur les routes commerciales de la mer de Chine méridionale. À ce titre, plusieurs pays du cercle polaire ne cachent plus leurs préoccupations sur une éventuelle mainmise de la région par Pékin.

Dans les pages du quotidien The News, de hauts responsables militaires ont partagé leurs craintes de voir Moscou et Pékin « exploiter » l’Arctique alors que les changements climatiques  ouvrent de nouvelles voies navigables.

Durant les derniers mois, la marine royale britannique a d’ailleurs observé une augmentation du nombre d’incidents impliquant des navires de guerre russe. Moscou aurait également augmenté ses activités maritimes au large des eaux britanniques.

Au fil des années, Londres a organisé une véritable stratégie militaire dans les régions nordiques. Alors qu’il dirige le Joint Expeditionary Force (JEF), une force expéditionnaire interarmées qui regroupe des nations d’Europe du Nord, le Royaume-Uni est aussi le fondateur du Northern Group, une initiative de coopération en matière de défense et de sécurité rassemblant 12 pays.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.