Au Canada, l’ancienne première ministre Eva Aariak devient commissaire du Nunavut

Eva Aariak a été la deuxième personnne à occuper le poste de premier ministre du Nunavut. (Katie Pedersen/CBC)
L’ancienne première ministre du Nunavut Eva Aariak a été nommée au poste de commissaire du territoire par le premier ministre Justin Trudeau.

Mme Aariak succède à la commissaire Nellie Taptaqut Kusugak, dont le mandat de cinq ans s’est terminé en juin dernier.

Autrefois enseignante, journaliste et fonctionnaire, Eva Aariak a été la deuxième personne à occuper le poste de premier ministre du Nunavut, soit de 2008 à 2013. Elle est ensuite devenue la première commissaire aux langues du territoire.

Aide-mémoire…
  • « Nunavut » signifie « notre terre » en inuktitut, la langue des Inuits.
  • Le Nunavut est né de la séparation des immenses Territoires du Nord-Ouest le 1er avril 1999, par la Loi sur le Nunavut et la Loi concernant l’accord sur les revendications territoriales du Nunavut.
  • C’est maintenant un territoire politique distinct au Canada.
  • En 2009, la population du Nunavut était estimée à 31 556 habitants, dont 25 000 Inuits.

Selon le communiqué annonçant sa nomination, Eva Aariak a joué un rôle important dans la promotion de l’usage et de la compréhension de l’inuktut et a contribué à en faire une langue de travail au sein du gouvernement territorial.

« Lorsqu’elle était première ministre, elle a également pris des mesures novatrices et inclusives visant à réduire la pauvreté, dans l’objectif de renforcer les économies locales, d’améliorer la sécurité alimentaire et d’accroître l’accès au logement dans tout le territoire », indique le communiqué.

Avec cette nomination, Justin Trudeau se dit convaincu qu’Eva Aariak « continuera d’inspirer les gens pour qu’ils se mettent au service de leur communauté. »

Semblable au poste de lieutenant-gouverneur dans les provinces, le poste de commissaire territorial se veut surtout protocolaire.

Ce sera maintenant à Eva Aariak d’assermenter les députés et les ministres, d’ouvrir chaque nouvelle session de l’Assemblée législative et d’accorder la sanction royale aux lois qui y seront adoptées.

Un peu d’histoire…
L’histoire écrite du Nunavut commence en 1576
L’exploration Martin Frobisher, dirigeant à cette époque une expédition pour trouver le passage du Nord-Ouest, crut avoir découvert du minerai d’or près de l’actuelle baie de Frobisher sur la côte de l’île de Baffin.
Le minerai s’avéra sans valeur, mais Frobisher fut le premier Européen à rentrer en contact avec les Inuit.
D’autres explorateurs vinrent au xviie siècle en quête du Passage du Nord-Ouest, dont Henry Hudson et William Baffin.
Pendant la période de colonisation par les Canadiens, les Inuits ont été contraints à la sédentarisation à l’aide de méthodes coercitives, dont le massacre des chiens esquimaux. Les derniers massacres remonteraient au début des années 1960.
Des négociations pour un accord sur les revendications territoriales commencèrent entre le gouvernement canadien et les Inuits du Canada en 1976.
Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *