COVID-19 : dans le Grand Nord canadien, la mine Gahcho Kué suspend ses activités

Les premiers diamants de la mine Gahcho Kué ont été extraits le 30 juin 2016. (De Beers)
La mine de diamants Gahcho Kué située dans les Territoires du Nord-Ouest a suspendu toutes ses activités après que six travailleurs ont obtenu un résultat positif à la COVID-19, samedi.

Cependant, le diagnostic des travailleurs est provisoire, car il a été conclu lors d’un test rapide sur place, dit un communiqué. Les données doivent encore être confirmées par les autorités sanitaires territoriales.

« La santé et la sécurité de nos employés et entrepreneurs sont primordiales. C’est pourquoi nous avons décidé d’arrêter l’extraction et le traitement du minerai, jusqu’à ce que nous ayons une voie sécuritaire pour avancer », a déclaré Lyndon Clark, directeur général de la mine, dans un communiqué envoyé par De Beers, l’entreprise propriétaire de la mine.

La mine a désormais huit cas confirmés et présumés du nouveau coronavirus. De Beers confirme aussi que 47 personnes supplémentaires sont des contacts potentiels. Elles ont été placées en isolement.

Les employés qui ne sont pas obligés de maintenir les services essentiels ont été confinés dans leurs chambres, sauf pour utiliser les salles de bain et prendre leurs repas à des heures fixes.

Actuellement, 335 travailleurs sont sur le site de la mine, précise De Beers.

Radio-Canada

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *