Des fonds destinés à construire des logements vont enfin être utilisés dans le Grand Nord canadien

Un logement public condamné à Behchoko, dans les Territoires du Nord-Ouest. (Curtis Mandeville/CBC)
Les Territoires du Nord-Ouest vont utiliser les 60 millions de dollars mis à leur disposition en 2019 par le Fonds national de co-investissement pour le logement (FNCIL) afin de construire ou réparer 126 logements abordables.

Le gouvernement avait essuyé des critiques pour ne pas avoir utilisé ces fonds qui devaient répondre à la situation précaire du logement. Il avait cependant expliqué que la pandémie avait retardé l’avancée des dossiers.

En vertu de l’entente annoncée en conférence de presse lundi, environ 25,5 millions de dollars seront administrés par la Société d’habitation des Territoires du Nord-Ouest (SHTNO) pour construire 60 logements abordables dans 16 communautés éloignées.

Fort Resolution, Kakisa, Fort Providence, Łutselk’e, Behchoko, Ndılǫ et Dettah, Sambaa k’e, Nahanni Butte, Fort Liard New, Délı nę, Tulita, Fort Good Hope, Colville Lake, Tsiigehtchic, Tuktoyaktuk et Paulatuk font partie des communautés qui bénéficieront des nouvelles constructions.

Le gouvernement territorial financera l’entretien des 60 nouvelles unités de logement public, dont le coût est estimé à 1,5 million de dollars par an et qui devraient être exploitées pendant les 50 à 60 prochaines années.

La déclaration des deux gouvernements indique que les nouvelles unités de logement abordable « aideront à respecter l’engagement du mandat du gouvernement territorial d’accroître le parc de logements de qualité, écoénergétiques et abordables, en particulier pour les personnes vulnérables. »

Le financement appuiera 17 projets réalisés par la SHTNO et 6 projets dirigés par les communautés.

Les 34,5 millions de dollars restants serviront à aider les gouvernements et les organisations autochtones à créer 66 logements abordables en réparant et en construisant des logements à revenus mixtes, à baux mixtes et à usage mixte.

La crise du logement touche les Autochtones vivant en milieu urbain, mais aussi ceux qui se trouvent dans des communautés éloignées et nordiques. (Matisse Harvey/Radio-Canada)
Une journée « historique »

Selon Paulie Chinna, ministre responsable de la SHTNO, cette annonce marque une « journée historique » pour le logement dans les Territoires du Nord-Ouest. Elle précise qu’il s’agit de la première augmentation importante du nombre de logements sociaux depuis plus de 25 ans.

Selon elle, 109 unités seront construites, tandis que 17 seront des « projets de réparation majeurs. »

« Cela signifie que la liste d’attente diminuera dans les collectivités et que davantage de résidents des Territoires du Nord-Ouest auront un endroit sûr et approprié où se loger. »Paulie Chinna, ministre responsable de la SHTNO

Mme Chinna affirme aussi que le gouvernement territorial continuera à trouver des « occasions » d’investir pour aider à répondre aux « besoins importants et urgents des résidents des Territoires du Nord-Ouest en matière de logement. »

Le député fédéral des T.N.-O., Michael McLeod, dit voir régulièrement les problèmes de logement dans le Nord. Il se réjouit donc que les nouvelles constructions contribuent à améliorer la qualité de vie, à créer des emplois et à stimuler les économies locales.

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.