Dans le Grand Nord canadien, les verts perdent leur statut de parti officiel aux élections yukonnaises

Les pancartes électorales font leur apparition aux abords des rues de Whitehorse. (Claudiane Samson/Radio-Canada)
Les verts perdent leur statut officiel, faute d’avoir pu présenter au moins deux candidats.

À la fin de la période de mise en candidature, lundi, à 14 h, le nombre de candidats était en baisse par rapport aux élections de 2016.

Cette baisse s’explique par l’absence de candidats du Parti vert. En 2016, le Parti avait réussi à en nommer cinq.

« C’est une baisse de 10 %. Nous avions 63 candidats lors des élections précédentes, par rapport à 57 cette année. »Maxwell Harvey, directeur d'Élections Yukon

En l’absence de candidats, le Parti vert perd donc son statut officiel. « C’est une question administrative. Si quelqu’un inscrit le Parti vert sur le bulletin de vote, ce bulletin ne comptera pas », explique Maxwell Harvey.

Si les libéraux et le NPD ont réussi à nommer des candidats dans tous les districts électoraux, le Parti du Yukon, lui, n’aura pas de représentant dans la circonscription de Vuntut Gwitchin, qui comprend la communauté d’Old Crow.

Parmi les 57 candidats en provenance de trois partis différents qui tenteront de se faire élire lors des élections, un seul a réussi à se qualifier comme indépendant. Il s’agit de Coach Jan Prieditis, qui a obtenu les signatures nécessaires pour se présenter dans la circonscription urbaine de Mountainview.

Peu de courses ouvertes

Au déclenchement des élections, le 15 mars dernier, l’Assemblée territoriale comptait 10 élus du Parti libéral, six du Parti du Yukon, deux élues du NPD et un indépendant.

Au total, 17 des députés sortants portent de nouveau la bannière de leur parti pour un autre mandat.

Don Hutton, qui avait été élu sous la bannière libérale dans la circonscription de Mayo-Tatchun, a annoncé qu’il quittait le parti libéral, le 8 mars dernier, pour terminer son mandat comme indépendant. Même s’il ne se représente pas, Don Hutton a donné son appui au NPD.

Kate White du NPD, Sandy Silver du Parti libéral et Currie Dixon du Parti du Yukon, les leaders des trois principaux partis politiques tenteront de séduire les électeurs au cours de la prochaine campagne électorale. (Radio-Canada)

De son côté, l’ex-chef du NPD, Liz Hanson, ne briguera pas d’autre mandat, faisant en sorte que la course est ouverte dans la circonscription de Whitehorse Centre. Le district électoral, détenu par le NPD depuis 2002, est considéré comme un château fort néo-démocrate. L’actuel maire de Whitehorse, Dan Curtis,tentera d’y faire une percée à titre de candidat pour le Parti libéral.

La liste complète des candidats est disponible sur le site d’Élections Yukon(Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Nombre record d’électeurs inscrits

En mi-journée, lundi, 28 565 électeurs étaient déjà inscrits et 419 avaient déjà voté à l’aide d’un bulletin spécial, selon Élections Yukon. Il s’agit d’une augmentation d’environ 7000 électeurs par rapport à 2016.

« Dans 15 des 19 circonscriptions du Yukon, le gagnant l’a emporté par moins de 100 voix », souligne Maxwell Harvey. « Nous avons travaillé sur la mise en place d’un registre permanent et nous espérons faire en sorte que les citoyens soient plus engagés. »

« Le taux de participation était de 76 % en 2016 et nous espérons dépasser cet objectif malgré la COVID-19. »Maxwell Harvey, directeur d'Élections Yukon

Elections Yukon est toujours à la recherche de travailleurs en vue du 12 avril, selon le directeur général des élections. Plus de la moitié des 600 employés nécessaires sont déjà recrutés, mais le processus se poursuit.

« Nous avons davantage de bureaux de votes et de stations en raison de la COVID. Nous avons besoin d’environ 100 employés supplémentaires », conclut-il.

Francis Plourde, Radio-Canada

Francis Plourde, Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *