Islande : les glaciers perdent 750 kilomètres carrés de leur surface en 20 ans

Une jeune fille tient une pancarte sur laquelle on peut lire : « Tirez le frein d’urgence » lors d’une cérémonie dans la région où se situait autrefois le glacier Okjokull, en Islande, le dimanche 18 août 2019. (Felipe Dana/Photo AP)

Menacés de disparition quasi complète d’ici 2200, les glaciers islandais ont déjà perdu environ 750 kilomètres carrés de leur surface depuis le début des années 2000, soit 7 % de leur superficie totale, sous l’effet du réchauffement climatique, selon une étude publiée le lundi 31 mai.

Au total, la surface des glaciers islandais, qui recouvrent encore un peu plus de 10 % du pays, est tombée en 2019 à 10 400 kilomètres carrés, selon une publication de la revue spécialisée Jökull (glacier en islandais).

Depuis 1890, la superficie occupée par les glaciers a reculé de près de 2200 kilomètres carrés, soit 18 %. Mais près d’un tiers de ce recul a eu lieu depuis 2000, selon ce dernier pointage des glaciologues, géologues et géophysiciens islandais.

Le retrait constaté en deux décennies représente presque la superficie totale de l’Hofsjökull (810 kilomètres carrés), troisième grande calotte glaciaire de l’île nord-atlantique.

« Les variations de la superficie des glaciers en Islande depuis les années 1890 montrent une réponse claire aux variations climatiques », soulignent les auteurs.

« Elles ont été plutôt synchrones dans tout le pays, bien que les surtensions (mouvements de glace puissants) et l’activité volcanique sous-glaciaire influencent la position de certaines marges glaciaires. » 

Des personnes marchent sur la neige au sommet du cratère du volcan Ok pour se rendre à une cérémonie dans la région qui était autrefois le glacier Okjokull, en Islande, le dimanche 18 août 2019. (Felipe Dana/AP Photo)

En 2014, l’Islande avait fait part de la première disparition d’un de ses glaciers, l’Ok, ex-Okjökull (« glacier de l’Ok ») sous l’effet du réchauffement.

Les scientifiques craignent que les quelque 400 massifs glaciaires du pays disparaissent d’ici 2200, avait rappelé la cérémonie d’« hommage » à l’époque.

Les recherches publiées lundi sont une contribution des scientifiques islandais au prochain rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations unies, dont la publication est prévue pour 2022.

Les glaciers de l’Alaska, des Alpes et d’Islande font partie de ceux qui ont rétréci le plus vite dans le monde ces dernières années, selon une vaste étude mondiale publiée en avril dans Nature.

Les quelque 220 000 glaciers de la planète ont perdu 267 milliards de tonnes de glace en moyenne par an entre 2000 et 2019. Un rythme annuel qui s’est accéléré de 30 % en deux décennies et frôle désormais les 300 milliards de tonnes.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.