La fonte des glaciers du Groenland modifie la forme de son littoral

Les côtes du littoral du Groenland changent de forme à mesure de la fonte des glaciers. (Svebor Kranjc/Reuters)
Le dégel de la calotte glaciaire du Groenland due au réchauffement climatique est en train de transformer l’aspect physique de l’île, indique une nouvelle étude. Les chercheurs ont observé dans le recul des glaciers des changements importants sur les côtes dont les effets pourraient toucher l’ensemble du territoire.

L’étude publiée dans le Journal of Geophysical Research: Earth Surface détaille un certain nombre de changements comme le détournement des rivières d’eau douce située sous les glaciers. Les experts rappellent que ces rivières transportent des nutriments dans l’océan, leur « reconfiguration » pourrait avoir des répercussions sur les écosystèmes.

« L’environnement côtier du Groenland subit une transformation majeure. Nous voyons déjà de nouvelles sections de l’océan et des fjords s’ouvrir à mesure que la calotte glaciaire se retire, et nous avons maintenant des preuves de changements dans ces flux d’eau douce. »Alex Gardner, chercheur au Jet Propulsion Laboratory de la NASA et co-auteur de l'étude
Les couleurs visibles autour de la côte du Groenland indiquent la vitesse des glaciers côtiers qui se déversent dans l’océan. (Nasa/JPL-Caltech/USGS)

L’étude rappelle qu’environ 80 % du Groenland est recouvert d’une couche de glace, également appelée glacier continental, qui peut atteindre dans certaines zones une épaisseur de 3,4 kilomètres. D’autres rapports scientifiques ont d’ailleurs démontré que la calotte glaciaire perd de sa masse à un rythme accéléré en raison de la hausse des températures de l’atmosphère et de l’océan.

« La perte de glace n’est pas seulement une question de changement du niveau de la mer, mais aussi de remodelage du littoral du Groenland et de modification de l’écologie côtière. »Alex Gardner, chercheur au Jet Propulsion Laboratory de la NASA et co-auteur de l'étude

L’équipe de chercheurs a étudié les changements physiques de 225 glaciers du Groenland situé proche de l’océan. Bien qu’au fil du temps, le front glaciaire  peut naturellement avancer ou reculer, les nouvelles données montrent qu’aucun des 225 glaciers océaniques observés dans l’étude n’a beaucoup avancé depuis 2000, alors que 90 % d’entre eux ont reculé.

« À mesure que les glaciers se retirent, ils changent également de manière à dévier les flux d’eau douce sous la glace. Par exemple, les glaciers changent d’épaisseur non seulement lorsque de l’air plus chaud fait fondre la glace à leur surface, mais aussi lorsque leur vitesse d’écoulement change en réponse à l’avancée ou au retrait du front glaciaire. »Twila Moon, auteure principale de l’étude et scientifique au National Snow and Ice Data Center
Cette visualisation montre la vitesse d’écoulement des glaciers le long de la côte du Groenland. Le blanc représente les régions où l’écoulement est le plus lent, le bleu clair montre les régions légèrement plus rapides, suivies par des nuances de bleu, puis de vert et de rouge. Les régions les plus rapides sont en magenta. (Nasa/JPL-Caltech/USGS)

Pour Twila Moon, auteure principale de l’étude et scientifique au National Snow and Ice Data Center, la vitesse de la perte de glace au Groenland est « stupéfiante ».

« Comme le bord de la calotte glaciaire réagit à la perte rapide de glace, le caractère et le comportement du système dans son ensemble changent, avec le potentiel d’influencer les écosystèmes et les populations qui en dépendent », conclut-elle.

Les auteurs mentionnent que les rivières d’eau douce sous la calotte glaciaire apportent des nutriments (tels que l’azote, le phosphore, le fer et la silice) vers les zones du littoral groenlandais. Ces nutriments peuvent être consommés par le phytoplancton qui sert de base à la chaîne alimentaire marine.

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine, Regard sur l'Arctique

Ismaël Houdassine est diplômé en journalisme de l’Université de Montréal. Il commence sa carrière comme reporter et journaliste culturel. Avant de rejoindre l’équipe de Radio-Canada, il a collaboré durant plusieurs années pour plusieurs médias, notamment l’Agence QMI et Le HuffPost.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *