Pas de quarantaine pour la Dempster

Un assouplissement des règles d’isolement à l’intention des personnes voyageant sur la route Dempster va être mis en place entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest cet été.

Dans un communiqué de presse du 2 juin, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a annoncé la mise en place d’exemptions aux exigences d’auto-isolement aux voyageurs du Yukon circulant sur la route Dempster. Cette mesure entre en vigueur le 9 juin avec la reprise des services de traversiers du fleuve Mackenzie à Tsiigehtchic et de la rivière Peel à Fort McPherson dans la région de Beaufort-Delta.

En moyenne, au cours des cinq dernières années, la date d’entrée en service du traversier Louis-Cardinal sur le fleuve Mackenzie s’est située au 31 mai. Cette mise à l’eau tardive est due au niveau de la rivière Peel qui est demeuré élevé au printemps.

Depuis mars 2020, toute personne souhaitant entrer aux TNO doit soumettre un plan de quarantaine de 14 jours et les voyageurs d’agrément ne sont pas autorisés. Les restrictions de déplacement sont restées en vigueur malgré la mise en place d’une large campagne de vaccination dans les deux territoires dès janvier.

Au 29 mai, 61 % de la population admissible a reçu deux doses de vaccins aux TNO et 66 % au Yukon. Les voyageurs de ce territoire qui ont prévu de se rendre jusqu’à l’océan Arctique cet été peuvent soumettre leur plan d’isolement accompagné d’une demande d’exemption au bureau de l’administratrice en chef de la santé publique des TNO.

Liens étroits

Les liens entre les deux territoires sont l’une des raisons de cet assouplissement. Ainsi, les résidents de Fort McPherson, de Tsiigehtchic, de Tuktoyaktuk et d’Inuvik pourront se rendre au Yukon sans avoir à s’isoler à leur arrivée ni à leur retour.

« Les deux territoires ont des liens étroits, et ce changement permettra aux familles et aux amis des deux côtés de la frontière de recommencer à se voir sans compromettre la santé et la sécurité de nos territoires et de nos collectivités », a indiqué la ministre ténoise de la Santé et des Services sociaux, Julie Green.

Cette nouvelle mesure s’applique également à tous les résidents du Yukon et à leur bulle familiale, quel que soit leur statut d’immunisation. Cependant l’administratrice en chef de la santé publique se réserve le droit de révoquer une exemption à tout moment « en fonction d’une évaluation des risques actuels pour la santé publique », peut-on lire dans le communiqué de presse.

Voyager par voie aérienne

Cette annonce est une bonne nouvelle pour le directeur commercial de la compagnie aérienne Air North, Benjamin Ryan, car « elle aura un impact positif sur les citoyens inuvialuits et gwichin des Territoires du Nord-Ouest et sur les citoyens gwitchin Vuntut du Yukon qui vivent dans des communautés étroitement liées dont l’accès aérien à Whitehorse est partagé ». Depuis le début de la pandémie, Air North a continué d’offrir un service aérien entre Whitehorse et Inuvik pour le transport de marchandises notamment.

Les voyageurs venant du Nunavut ont également la possibilité de demander une exemption dont le temps de traitement est de 72 heures en moyenne selon Mme Ostrem. Les règles strictes d’isolement restent cependant inchangées pour les personnes qui se rendent aux Territoires du Nord-Ouest et au Yukon en transitant par les provinces.

Les options

Depuis le mois d’avril, le gouvernement du Yukon autorise des aménagements aux règles de quarantaine en vigueur. En effet, les entreprises de tourisme en milieu sauvage et leurs clients canadiens peuvent maintenant s’isoler en cohorte en région éloignée.

Pour ce faire, l’entreprise doit présenter un plan détaillé de l’installation du camp, les points d’accès, le ravitaillement ou encore les possibilités de transit et les moyens de locomotion possibles.

En revanche, si la durée du séjour touristique n’excède pas 14 jours, les voyageurs doivent quitter le territoire dès la fin des activités sans possibilité de détours par l’une des collectivités.

Nelly Guidici, L'Aquilon

Pour d’autres nouvelles sur le Nord du Canada, visitez le site de L’Aquilon.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.