Dans le Grand Nord canadien, des Nunavummiut soulignent la Fête du Nunavut

Le 9 juillet souligne l’entrée en vigueur de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. (Matisse Harvey/Radio-Canada)
Les Nunavummiut célèbrent vendredi la fête du Nunavut, qui souligne chaque année l’entrée en vigueur de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, une étape charnière de la création du territoire.

Le premier ministre Joe Savikataaq affirme que cette journée est l’occasion pour les Nunavummiut d’être fiers d’avoir leur propre territoire et d’être représentés par un cabinet de ministres entièrement inuit. Il admet toutefois que la crise sanitaire a ralenti les plans de son gouvernement et que le territoire se heurte toujours à plusieurs défis.

« Le Nunavut a été créé il y a 21 ans et a traversé plusieurs moments difficiles au fil des ans […] dont l’obtention de financement », dit-il. « Le [défi] principal est le logement pour tous, mais nous travaillerons toujours fort pour lutter contre ce problème. »

Jukeepa Akpalialuk, une résidente d’Iqaluit, croit que le territoire progresse lentement et que de nombreux défis perdurent.

« Au Nunavut, nous sommes confrontés à un coût de la vie élevé. Nous ne pouvons pas même nous procurer de la nourriture traditionnelle parce que les prix sont trop élevés. »Jukeepa Akpalialuk, résidente d’Iqaluit

Rachel Michael, qui réside aussi à Iqaluit, se réjouit quant à elle de voir de plus en plus de jeunes inuit prendre la parole publiquement sur divers enjeux, dont la santé mentale. « Il reste encore beaucoup à faire, mais c’est excitant de voir que des jeunes commencent à vraiment s’approprier notre pouvoir et nos compétences en leadership. »

Célébrations virtuelles

Pour une deuxième année de suite, les célébrations se tiennent majoritairement en ligne en raison de la crise sanitaire.

La chaîne de télévision en langue inuit Uvagut TV tient deux événements au courant de la journée, dont la diffusion en direct de performances musicales et de jeux traditionnels organisés à Igloolik.

Elle diffusera aussi en soirée des performances et des concerts virtuels lors d’un gala auxquels prendront notamment part les auteurs-compositeurs Terry Uyarak, Looee et James Arreak, la chanteuse de gorge Lois Suluk-Locke et la troupe de danseurs du tambour de Cambridge Bay, Huqqullaaqtigiit.

La troupe de danseurs du tambour de Cambridge Bay, Huqqullaaqtigiit, était de passage à Iqaluit au mois de mars à l’occasion du festival de Qaggiq 2021. (Matisse Harvey/Radio-Canada)

« La fête du Nunavut est très spéciale cette année », affirme la directrice générale de la chaîne Uvagut TV, Lucy Tulugarjuk, dans un communiqué de presse. « Nous diffusons les festivités pour la toute première fois afin que les gens de tout l’Inuit Nanangat et dans l’ensemble du Canada prennent part aux célébrations. »

L’Inuit Nunangat est le terme employé pour désigner les quatre régions inuit du Grand Nord.

Lucy Tulugarjuk ajoute que la fête du Nunavut est aussi l’occasion cette année de célébrer la nomination de la militante inuk Mary Simon comme gouverneure générale du Canada.

La réalisatrice inuk Lucy Tulugarjuk est la directrice de la chaîne Uvagut TV, dont la programmation est en langue inuit. (Megan Williams/CBC)

L’organisme territorial inuit Nunavut Tunngavik inc. (NTI) a aussi lancé deux concours virtuels qui récompenseront les Nunavummiut qui ont préparé la meilleure recette de cuisine et ceux ayant décoré avec le plus d’imagination leur maison, leur cabane ou leur bateau.

Depuis 2001, la fête du Nunavut est un jour férié pour les fonctionnaires territoriaux. Mais depuis 2020, il s’applique également à tous les employés travaillant au sein d’organismes territoriaux réglementés, comme les épiceries, les entreprises du secteur de la construction et les restaurants.

Avec les informations de Joanna Awa et Teresa Qiatsuq

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.