Changements climatiques : la Russie et les États-Unis ont des « intérêts communs », selon Poutine

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov (à gauche) accueille l’envoyé américain sur le climat John Kerry lors de leur rencontre à Moscou, en Russie, le 12 juillet 2021. (Dimitar Dilkoff/Pool via Reuters)

Moscou et Washington partagent « des intérêts communs » sur les changements climatiques, a affirmé le président russe Vladimir Poutine à l’envoyé spécial américain sur le climat, John Kerry, en visite à Moscou.

« Le problème du climat est un des secteurs où la Russie et les États-Unis ont des intérêts communs et des approches similaires », a souligné le président russe dans un communiqué publié mercredi par le Kremlin.

Selon le Kremlin, Vladimir Poutine « attache une grande importance » à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. Il soutient également « un dialogue dépolitisé » sur ce problème, selon cette source.

Le président russe et l’envoyé américain ont « souligné l’importance que les États-Unis et la Russie travaillent de concert sur un ensemble de questions climatiques », a confirmé le département d’État américain.

John Kerry a notamment parlé du rôle que la Russie doit jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique au sein du Conseil de l’Arctique, ainsi que dans la campagne visant à mettre fin aux émissions de gaz à effet de serre issus du charbon, explique le communiqué du département d’État.

En visite cette semaine dans la capitale russe, John Kerry avait déjà appelé à développer une coopération avec Moscou sur le climat lors d’une rencontre lundi avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

La Russie, un des principaux producteurs mondiaux de pétrole et de gaz, a pris ces dernières années des engagements suggérant qu’elle prend les changements climatiques au sérieux, sur fond de multiplication des incendies de forêt chaque été en Sibérie et de fonte du pergélisol, qui met en danger plusieurs villes de l’Arctique.

Lors de son discours annuel en avril, le président Poutine a déclaré que son pays doit s’adapter aux changements climatiques et a ordonné la création d’une industrie pour recycler les émissions de carbone.

Les changements climatiques sont l’un des rares domaines dans lesquels les États-Unis et l’Union européenne se sont déclarés prêts à s’engager dans une coopération avec la Russie, dans un contexte de tensions permanentes.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.