Le défi de l’accès à l’eau potable à Iqaluit dans le Grand Nord canadien

Le niveau d’eau du lac Géraldine est plus bas qu’en 2018, lorsque la Ville d’Iqaluit avait émis pour la première fois un avis d’urgence concernant l’eau potable. (Jackie Mckay/Radio-Canada)

L’accès à l’eau potable reste une préoccupation à Iqaluit dans le Grand Nord canadien malgré l’annonce récente du gouvernement fédéral d’accorder 8 milliards de dollars à des communautés autochtones du Canada pour tenter de résoudre ce problème.

C’est du moins l’avis de l’adjointe au maire de la capitale du Nunavut, Janet Pitsiulaaq Brewster.

En entrevue à l’émission The House de CBC, Mme Brewster a souligné le pas important que constitue l’annonce du gouvernement fédéral. Cependant, dit-elle, la Municipalité devra trouver des moyens de s’adapter aux changements climatiques qui entravent l’accès à une eau propre à la consommation.

On risque de ne plus être capables d’avoir assez d’eau pour alimenter la ville.Janet Pitsiulaaq Brewster, adjointe au maire d'Iqaluit

Iqaluit pompe son eau du lac Géraldine, mais il est parfois difficile d’en obtenir parce que le niveau du lac est parfois trop bas, notamment l’hiver, lorsque le plan d’eau est gelé. Comme la Ville doit déclencher des alertes à la consommation d’eau, elle a décidé en 2019 de pomper également de l’eau de la rivière Apex, mais cette mesure n’est pas viable à long terme.

La fonte du pergélisol fait augmenter la quantité d’eau dans les canalisations et autour d’elles, ce qui renforce leurs risques de geler et de se briser, dit-elle.

La Ville d’Iqaluit renforce donc sa politique d’entretien de ses infrastructures hydrauliques, avec notamment des logiciels qui peuvent mesurer la pression.

D’après les informations de Christian Pass-Lang

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.