La réconciliation est un grand enjeu aux élections fédérales canadiennes, dit un dirigeant inuk

Natan Obed estime que les résultats des élections fédérales seront importants pour l’avenir de la réconciliation avec les Autochtones. (Kate Kyle/Radio-Canada)
Le président du principal organisme qui représente les Inuit au Canada estime que les progrès en matière de réconciliation sont en jeu dans l’élection fédérale du 20 septembre.

Natan Obed, qui préside l’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), compare ce scrutin à la campagne de 2005. La signature de l’accord de Kelowna avait été abandonnée quand le gouvernement libéral minoritaire de Paul Martin avait été remplacé par un gouvernement conservateur.

L’accord était un plan de cinq ans doté d’une enveloppe de 5 milliards de dollars pour améliorer la qualité de vie des Premières Nations et des peuples métis et inuit.

« On est au même stade qu’à l’époque, car on vient d’un budget fédéral qui prévoit un investissement sans précédent pour les Autochtones, soit 18 milliards de dollars sur cinq ans », dit-il.

« On pourrait voir ces progrès s’arrêter net immédiatement. »Natan Obed, président de l'Inuit Tapiriit Kanatami

Natan Obed a peur que l’histoire se répète et qu’un nouveau gouvernement ne fasse aucun effort pour mettre en œuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, pour protéger les langues autochtones ou encore pour lancer des mesures nationales destinées à mieux protéger les femmes et les filles autochtones qui sont victimes de violence.

M. Obed ne soutient aucun des partis politiques, mais il souligne que leur approche envers les Autochtones n’est pas suffisamment scrutée à l’occasion de cette campagne.

D’après les informations d’Olivia Stefanovich

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.