La chanteuse inuk Akinisie Sivuarapik remporte le prix de l’Artiste de l’année au Nord-du-Québec

Akinisie Sivuarapik. credit : Robert Frechette / Avataq (Groupe CNW/Conseil des arts et des lettres du Québec)

La chanteuse inuk Akinisie Sivuarapik a remporté le prix Artiste de l’année au Nord-du-Québec décerné par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Doté d’une bourse de 10 000 $, le prix est décerné en partenariat avec l’Institut culturel Avataq.

Ce dernier, fondé en 1981, travaille à la protection et la promotion de la langue et la culture des Inuit du Nunavik.

L’annonce a été faite la fin de semaine dernière. Le prix a été dévoilé « à l’occasion d’une démonstration de chant de gorge offerte aux visiteurs de l’exposition Résurgence : l’estampe au Nunavik (2014-2019) présentée au Musée d’art de Joliette », indique un communiqué du Conseil des arts et des lettres du Québec.

« Akinisie Sivuarapik est une artiste précieuse, pertinente et importante. Son implication est fondamentale pour la préservation, la transmission et la revitalisation du katajjaniq (chant de gorge), joyau de la culture inuit. L’impact de sa contribution est immense, non seulement pour sa communauté, mais aussi pour tout le Québec », ont mentionné les membres du jury réunis dans leur décision de lui décerner le prix.

Originaire de Puvirnituq, au Nunavik, Akinisie Sivuarapik est une « artiste de chant de gorge. »

Dans ma famille, nous sommes davantage de filles que de garçons, alors le chant de gorge était notre manière de nous réunir et d’avoir du plaisir avec ma grand-mère. J’adore le chant de gorge, car ma grand-mère l’a rendu précieux à mes yeux.Akinisie Sivuarapik

Akinisie Sivuarapik s’est produite un peu partout dans le monde. « Sa grande maîtrise de cet art ancestral l’a amenée à réaliser des prestations à travers le monde, notamment en Corse, en Allemagne, en Norvège, en France, au Groenland, en Belgique et en Autriche », ajoute le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Akinisie Sivuarapik enseigne aussi le chant de gorge aux jeunes du Nunavik et du Nunavut.

Avec les informations du Conseil des arts et des lettres du Québec 

Samir Bendjafer, Regard sur l'Arctique

Samir Bendjafer est détenteur d'un bacalauréat en informatique de l'Université de Bab Ezzouar (Alger) et d'un diplôme en journalisme de l'Université de Montréal. En 1997, il entame sa carrière de journaliste en Algérie en pleine révolution internet dans les journaux , avant le passage au journalisme 2.0 et les médias sociaux. A partir de 2005, Il a travaillé comme correspondant de presse basé à Montréal tout en publiant régulièrement dans les médias locaux montréalais. Sa curiosité et son penchant naturel à aller au-delà des apparences sont à la base de sa passion pour le journalisme.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.