Le territoire canadien du Yukon accueillera le Sommet des arts de l’Arctique en 2022

Une photo d’archive de la capitale du Yukon, Whitehorse. Le Yukon accueillera le Sommet des arts de l’Arctique pour la première fois en 2022. (Chuck Stoody/La Presse canadienne)

Le Yukon accueillera le Sommet des arts de l’Arctique en 2022, a annoncé cette semaine le gouvernement de ce territoire nordique canadien.

« Le Yukon est très fier d’accueillir ce Sommet international des arts et de la culture circumpolaires pour la première fois au Canada », a déclaré Ranj Pillai, ministre du Tourisme du Yukon, dans un communiqué.

Les quatre thèmes du Sommet des arts de l’Arctique

En attendant d’autres détails qui seront annoncés à l’automne, le Yukon a déjà indiqué que l’événement de 2022 portera sur :

  • l’amélioration de la compréhension, de l’engagement et du soutien à la communauté artistique du Nord;
  • la promotion de la collaboration artistique dans l’Arctique circumpolaire;
  • l’emphase sur l’autodétermination, la souveraineté et l’intégrité culturelle des Autochtones, particulièrement chez les peuples de l’Arctique;
  • le renforcement des relations entre le Conseil des arts du Canada, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut et d’autres régions du nord du Canada.

« Nous sommes impatients de travailler avec le Conseil des arts du Canada et les nombreux partenaires communautaires du Nord pour créer un véritable événement novateur qui mettra à l’honneur et fera avancer la vision, l’influence et les expériences communes de cette région unique », a-t-il ajouté.

Le troisième événement du genre

Le premier Sommet des arts de l’Arctique a eu lieu en 2017 à Harstad, en Norvège. L’événement vise à mettre de l’avant l’art et les artistes de l’Arctique et à créer des liens entre les communautés artistiques nordiques des huit pays circumpolaires.

La deuxième édition a eu lieu en 2019, à Rovaniemi, en Finlande. L’édition de juin 2021 a été annulée en raison de la pandémie de COVID-19, mais celle de 2022 est programmée du 27 au 29 juin.

Le Yukon administrera et accueillera l’événement conjointement avec le Conseil des arts du Canada, l’organisme de financement des arts au pays.

« Le Conseil des arts du Canada s’est pleinement engagé à renforcer les synergies existantes et à développer les liens avec les organisations et les leaders du Nord », a déclaré Simon Brault, directeur et chef de la direction du Conseil des arts du Canada.

« Les priorités que nous soulevons et les mesures que nous prenons aujourd’hui pour exprimer et mettre en valeur les réalités de l’art et de la culture des peuples du Nord circumpolaire, et en particulier des communautés autochtones, sont des éléments essentiels d’un avenir plus inclusif et durable. »

Traduction par Samir Bendjafer, Regard sur l’Arctique

Eilís Quinn, Regard sur l'Arctique

Eilís Quinn est une journaliste primée et responsable du site Regard sur l’Arctique/Eye on the Arctic, une coproduction circumpolaire de Radio Canada International. En plus de nouvelles quotidiennes, Eilís produit des documentaires et des séries multimédias qui lui ont permis de se rendre dans les régions arctiques des huit pays circumpolaires.

Son enquête journalistique «Arctique – Au-delà de la tragédie » sur le meurtre de Robert Adams, un Inuk de 19 ans du Nord du Québec, a remporté la médaille d’argent dans la catégorie “Best Investigative Article or Series” aux Canadian Online Publishing Awards en 2019. Le reportage a aussi reçu une mention honorable pour son excellence dans la couverture de la violence et des traumatismes aux prix Dart 2019 à New York.

Son reportage «Un train pour l’Arctique: Bâtir l'avenir au péril d'une culture?» sur l'impact que pourrait avoir un projet d'infrastructure de plusieurs milliards d'euros sur les communautés autochtones de l'Arctique européen a été finaliste dans la catégorie enquête (médias en ligne) aux prix de l'Association canadienne des journalistes pour l'année 2019.

Son documentaire multimedia «Bridging the Divide» sur le système de santé dans l’Arctique canadien a été finaliste aux prix Webby 2012.

En outre, son travail sur les changements climatiques dans l'Arctique canadien a été présenté à l'émission scientifique «Découverte» de la chaîne française de Radio-Canada, de même qu'au «Téléjournal», l'émission phare de nouvelles de Radio-Canada.

Au cours de sa carrière Eilís a travaillé pour des médias au Canada et aux États-Unis, et comme animatrice pour la série «Best in China» de Discovery/BBC Worldwide.

Twitter : @Arctic_EQ

Courriel : eilis.quinn@radio-canada.ca

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.