Omicron réduit de 69 % les risques d’hospitalisation, selon les autorités norvégiennes

La première ministre norvégienne, Erna Solberg, après avoir donné une conférence de presse sur la pandémie. Photo d’archives. (Jil Yngland/Getty Images)

Les risques d’hospitalisation sont inférieurs avec Omicron qu’avec Delta, ont indiqué mercredi les autorités sanitaires norvégiennes, confortant ainsi les indications selon lesquelles ce variant semble moins dangereux.

« L’analyse préliminaire des données norvégiennes suggère que le risque d’hospitalisation avec la COVID-19 comme cause principale est 69% plus bas avec le variant Omicron comparé aux infections avec le variant Delta », écrit l’Institut norvégien de santé publique (FHI) dans son rapport hebdomadaire.

Le variant Omicron a été retrouvé chez 32 % des personnes hospitalisées dans le pays scandinave au cours de la première semaine de 2022 (24 sur 74) contre une proportion de 1,7 % quatre semaines plus tôt (3 sur 175).

Sur la même période, le variant est devenu largement majoritaire et représente aujourd’hui environ 90 % des nouvelles infections.

« Le variant Omicron présente un risque sensiblement plus bas que le variant Delta de développer une forme grave de la maladie chez les personnes infectées, en tout cas si elles sont vaccinées », a souligné le FHI dans un autre rapport d’évaluation des risques.

L’institut dit toutefois s’attendre à une vague hivernale qui mettra le service de santé sous pression. De janvier à mars, « plusieurs centaines de milliers » de personnes devraient être infectées selon ses projections, avec des pics quotidiens pouvant approcher les 50 000 cas.

La Norvège compte 5,4 millions d’habitants.

Face à la résurgence de l’épidémie sur le territoire national, le gouvernement a réimplanté des mesures sanitaires à la mi-décembre, y compris une interdiction de vendre de l’alcool dans les bars et les restaurants, et une généralisation du télétravail là où c’est possible.

Il a annoncé une conférence de presse jeudi à 19 h (18 h UTC).

À lire aussi :

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.