Une exposition dans le Grand Nord canadien célèbre la beauté féminine inuit

Les œuvres de Germaine Arnattaujuq représentent les différents motifs de tatouages féminins. (Germaine Arnattaujuq)
Ouverte au public jusqu’au 29 mai 2022 au Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles, dans les Territoires du Nord-Ouest, l’exposition des nouvelles œuvres de Germaine Arnattaujuq met en lumière l’esthétique féminine inuit à travers les tunniit, les tatouages faciaux traditionnels.

Longtemps interdite, cette pratique a cependant connu un nouvel essor au début des années 2010 au Nunavut. Originaire d’Igloolik, Germaine Arnattaujuq, qui vit aujourd’hui à Yellowknife, a une renommée internationale.

Reconnue pour la délicatesse des détails de ses créations artistiques, l’artiste expose 13 illustrations qui représentent, de façon très stylisée, les critères de la beauté inuit.

Dans un communiqué de presse transmis aux médias, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, qui est à l’origine de cette exposition, explique que l’une des particularités des œuvres de Mme Arnattaujuq est l’attention portée aux détails délicats qui confèrent une « grande profondeur » à chacune d’entre elles.

« Les images de visages et de bras ornés de différents motifs de tatouage illustrent l’idée que les tunniit représentent des mailles permanentes qui relient le passé culturel des femmes inuit aux idéaux actuels de la féminité inuit. »

Nelly Guidici, L'Aquilon

Pour d’autres nouvelles sur le Nord du Canada, visitez le site de L’Aquilon.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.