10 millions $ pour des logements abordables dans le Grand Nord canadien

L’ancien hôtel High Country de Whitehorse sera transformé en 55 logements abordables permanents. (Vincent Bonnay/Radio-Canada)
Le gouvernement du Canada a annoncé un nouveau financement de 10 millions de dollars pour la création de 55 logements abordables permanents grâce à la rénovation d’un ancien hôtel du centre-ville de Whitehorse, au Yukon.

Cet investissement, qui provient du Fonds national de co-investissement pour le logement, s’ajoute aux 5 millions annoncés par la mairesse de la capitale yukonnaise, Laura Cabot, en décembre dernier, et au million de dollars de la Société d’habitation du Yukon.

Ces 16 millions permettront de rénover l’ancien hôtel High Country, situé sur la 4e avenue, à côté du centre de vaccination, pour en faire des logements abordables permanents pour les personnes qui sont en situation d’itinérance ou qui y sont à risque.

Selon Kate Mechan, la directrice de l’organisme Safe at Home, qui dirige le projet, c’est l’aboutissement de plus de 10 ans de travail. « Pour moi, c’est le rêve d’une vie », dit-elle.

Le ministre fédéral du Logement, de la Diversité et de l’Inclusion, Ahmed Hussein, soutient que ce projet va non seulement permettre de créer des logements pour ceux qui en ont le plus besoin, mais aussi de « stimuler l’économie locale et de créer des emplois bien rémunérés ».

Des logements pour les Autochtones, les femmes et les jeunes

Parmi les gens qui deviendront résidents de l’espace, 75 % s’identifient comme autochtones.

Kate Mechan note également que 50 % des logements seront réservés aux femmes, et 16 studios aux jeunes.

Il s’agira des tout premiers logements permanents pour les jeunes.Kate Mechan, directrice, Safe at Home

« L’itinérance chez les jeunes n’est pas quelque chose dont nous avons toujours été conscients ici, alors j’espère que cela pourra commencer à révéler l’ampleur du problème et faire la lumière sur ce que nous pouvons faire pour être présents et les soutenir davantage. »

Le bâtiment disposera aussi d’un service de soutien disponible 24 heures sur 24 ainsi que d’un espace communautaire et de bureaux pour offrir des occasions de rencontre, de formation, de création d’entreprises sociales ou encore de guérison et de prise en charge des problèmes liés à la santé mentale.

Mme Mechan dit que c’est à la communauté de décider comment l’espace sera utilisé, et elle encourage toute personne ayant des idées, des craintes ou des questions à contacter Safe at Home.

« Je crois vraiment que le dialogue est la seule façon d’arriver à une meilleure compréhension de nos différentes expériences. »

Selon les données de l’organisme, plus de 200 personnes, dont 69 % s’identifiant comme des Autochtones, font l’expérience de l’itinérance à Whitehorse. Lundi matin, 126 personnes étaient inscrites à la liste des personnes qui font appel aux services de Safe at Home et qui acceptent de s’identifier.

Les femmes sont aussi de plus en plus nombreuses à connaître cette réalité, d’après l’organisme.

Les travaux de rénovation de l’ancien hôtel High Country devraient commencer sous peu et se poursuivre tout l’été. Les premiers locataires devraient pouvoir s’installer à la mi-septembre, selon Kate Mechan.

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.