Dans le Nord canadien, une saison touristique confrontée à un manque de personnel

Un ancien atelier de forgeron et un saloon reconstitué à Dawson. (Philippe Moulier/Radio-Canada)
L’industrie du tourisme reprend du poil de la bête au Yukon, mais un manque de personnel pénalise les commerces qui tentent de satisfaire les visiteurs.

À Dawson, par exemple, des hôtels ont atteint la limite de leurs capacités les week-ends.

« Ce rebond du tourisme est bienvenu, explique Andy Cunningham, le responsable de marketing et d’événementiel auprès de l’Association des visiteurs du Klondike. C’est un petit choc après ces dernières années, mais un bon choc, car c’est à quoi nous sommes habitués. »

Cependant, un casino de Dawson connu pour ses spectacles de cancan, Diamond Tooth Gerties, n’est ouvert que du jeudi au lundi en raison d’un manque de travailleurs.

« Beaucoup d’entreprises ferment un ou deux soirs par semaine », dit Andy Cunningham.

Au Yukon, le taux de postes vacants est de 6,3 %, soit le plus élevé au Canada.

Le manque de personnel touche également certains hôtels et auberges de Whitehorse qui ont suffisamment de chambres à louer, mais pas assez de personnel pour toutes les nettoyer ou refaire les lits, mentionne Blake Rogers, le directeur général de l’Association touristique du Yukon.

Sans oublier que l’inflation est de 8,1 % au Canada, un rythme inégalé depuis 40 ans.

Le poste-frontière de Little Gold Creek entre le Yukon et l’Alaska fonctionne aussi avec des horaires et des semaines d’ouverture réduites par rapport aux années précédentes. Blake Rogers espère que les touristes et les commerces peuvent s’armer de patience.

D’après les informations de Leslie Amminson

Radio-Canada

Pour d’autres nouvelles sur le Canada, visitez le site de Radio-Canada.

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette.
Nétiquette »

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.