Cette photo prise par le chef Wet'suwet'en Dinize Ste ohn tsiy montre la police avant les arrestations au barrage ferroviaire près de New Hazelton, au nord de Smithers en Colombie-Britannique (Dinize Ste ohn tsiy (Rob)/Twitter)

Des chefs héréditaires des Wet’suwet’en auraient été arrêtés dans un blocage ferroviaire

Selon des témoins, plusieurs Autochtones, dont au moins deux chefs héréditaires de la nation wet’suwet’en, auraient été arrêtées lundi soir lors d’une intervention policière musclée qui a démantelé un blocage ferroviaire dans le nord de la Colombie-Britannique. La Gendarmerie royale du Canada n’avait pas confirmé cette nuit l’identité des personnes arrêtées.

Le barrage illégal en question avait été installé par des membres de la nation Gitxsan près de New Hazelton, en solidarité avec les chefs héréditaires wet’suwet’en. Ceux-cis’opposent à la construction du gazoduc Coastal GasLink qui traverserait leur territoire qui se trouve dans le nord de leur province qui est la plus à l’ouest du Canada.

Ces partisans des chefs héréditaires bloquaient les voies du CN et interrompaient le transport de marchandises entre Prince George et Prince-Rupert depuis plusieurs jours.

Ce blocage avait pourtant été levé le 13 février après que le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre provincial John Horgan eurent convenu d’organiser une réunion entre les responsables et les chefs héréditaires.

Lundi, les manifestants sont retournés sur le site et ont à nouveau bloqué la voie ferrée. CBC News a parlé au chef Spookw quelques heures avant son arrestation.

Plusieurs personnes ont été arrêtées lundi soir. (Dinize Ste ohn tsiy (Rob)/Twitter)

Linda Stephens, l’épouse du chef héréditaire de la nation Gitx’san, déclare que ceux qui étaient venus lundi soir sur les lieux de la barricade protestaient spécifiquement contre les arrestations plus tôt en journée de manifestants à l’autre bout du pays à Tyendinaga, le long d’une ligne ferroviaire en Ontario.

Elle affirme que son mari et plusieurs autres chefs héréditaires ont été arrêtés, ainsi que d’autres manifestants. Linda Stephens indique qu’elle ne sait pas combien de personnes au total ont été arrêtées parce qu’il faisait trop sombre.

Lors de l’intervention policière, des témoins ont décrit une scène chaotique d’arrestations en pleine obscurité entre environ 40 manifestants et 20 officiers de police.

Des vidéos et des photos circulant sur les médias sociaux montrent le chef Spookw en train d’être arrêté par des agents de la GRC.

Les policiers arrivants sur les lieux de la barricade de Tyendinaga lundi matin.
PHOTO : REUTERS / CHRIS HELGREN

Les blocages et les protestations se sont intensifiés lundi 

L’intervention policière qui a permis de démanteler les barrages ferroviaires sur le territoire mohawk de Tyendinaga a eu un effet multiplicateur un peu partout au pays.

En Colombie-Britannique, des personnes ont bloqué une route menant au port de Vancouver et les voies ferrées du West Coast Express, un train de banlieue.

Des dizaines de personnes se sont également rassemblées à Vancouver pour empêcher les camions porte-conteneurs de quitter le port qui est un lien économique vitale avec l’Asie.

Toujours en Colombie-Britannique, malgré une injonction interdisant des manifestations à l’entrée de l’édifice, environ 300 partisans de la cause des chefs héréditaires des Wet’suwet’en sont retournés manifester devant l’Assemblée législative de cette province .

Au Québec et en Ontario

Des manifestants dans la réserve mohawk de Kanesatake PC / RYAN REMIORZ

Au Québec, des dizaines de manifestants ont bloqué temporairement une route dans la réserve mohawk de Kanesatake tout près de Montréal.

En Ontario, au sud de Toronto, des manifestants des Six Nations de Grand River, près de Hamilton, ont fermé le réseau de transport ferroviaire pour passagers GO Transit tôt mardi matin.

Les trains ne peuvent plus desservir les gares de Niagara Falls GO, St. Catharines GO, Hamilton GO ou West Harbour.


Des manifestants des Six Nations de Grand River bloquent la route pour soutenir les protestations de la nation wet’suwet’en. (Andrew Collins/CBC)

RCI avec les informations de CBC News et la contribution de Radio-Canada

Notre couverture complète sur ce sujet

Blocages ferroviaires autochtones : risques de déraillement de l’économie, dit le ministre canadien des Transports
Les barrages installés par des Autochtones le long de l’axe est-ouest, stratégique pour le transport de marchandises d’un bout à l’autre du Canada, ont entraîné la suspension d’une grande partie du trafic de fret du Canadien National. On craint que ces protestations ne fassent maintenant déraper l’ensemble de l’économie canadienne.

Blocages ferroviaires : Trudeau exclut toute possibilité de recourir à la force
Le premier ministre du Canada affirme qu’il ne saurait recourir à la force pour résoudre la crise qui perdure et qui paralyse les activités économiques partout au Canada. Cette idée d’user de la contrainte pour mettre un terme au blocus illégal des voies ferrées a été suggérée par le premier ministre du Québec François Legault.

Crise ferroviaire : la GRC lâchera-t-elle du lest en offrant de se retirer?
La Gendarmerie royale du Canada (GRC) envisagerait de se retirer des terres visées par le projet de gazoduc en Colombie-Britannique. Le premier ministre du Québec François Legault propose d’user de la force pour disperser les manifestants qui bloquent les voies ferrées partout au pays et paralysent de ce fait l’économie.

Blocages ferroviaires au Canada : toujours en attente de solutions concrètes
Malgré l’absence d’une issue concrète et de demande claire d’Ottawa en vue d’une levée des barricades, les chefs autochtones ont montré quelques signes d’ouverture. Attentifs aux réactions des Canadiens au sujet de ce blocage, les chefs des Premières Nations ont dit craindre que les barrages aient finalement un impact négatif sur l’opinion publique.

Le point de vue des Wet’suwet’en désirant que les blocages ferroviaires cessent
Alors que les partisans des chefs héréditaires des Wet’suwet’en bloquent des voies ferrées un peu partout au pays, 200 Wet’suwet’en se sont réunis à Houston en Colombie-Britannique pour exprimer leur opposition aux contestations qui bloquent le transport de marchandises et provoque la mise à pied de plusieurs centaines de Canadiens.

Blocage de voies ferrées : François Legault pourrait recourir à la force 
Le premier ministre du Québec a affirmé que pour démanteler les barricades, il faut que toutes les provinces agissent de concert pour disperser les manifestants. L’idée de faire intervenir la GRC pour mettre un terme aux barrages a aussi été suggérée par le chef conservateur Andrew Scheer, ce qui a suscité un tollé à la Chambre des communes.

Ottawa cherche une résolution pacifique aux protestations contre les pipelines
Le premier ministre du Canada souhaite une solution rapide et pacifique aux protestations, dans divers coins du pays, qui ont été déclenchées en appui à l’opposition d’un groupe de chefs héréditaires des Wet’suwet’en de la Colombie-Britannique au tracé d’un gazoduc. Les représentants élus de 20 conseils de bande se trouvant le long du tracé du gazoduc le soutiennent pourtant.

Blocages ferroviaires : le Canadien National met à pied 450 employés 
Pas moins de 450 employés ont été mis à pied, temporairement, par le Canadien National, la compagnie ferroviaire spécialisée dans le transport de marchandises, à cause d’entraves sur les chemins de fer. Ce blocage a un impact aussi sur l’économie canadienne, notamment dans les usines et les endroits où les biens sont distribués ou manufacturés.

VIA Rail paralysée et le CN étranglé par des barrages autochtones anti-gazoduc
VIA Rail annonce que le transport de passagers est interrompu sur l’ensemble du territoire canadien en raison de la paralysie de ses services ferroviaires sur ses trajets les plus achalandés dans l’est du pays (Montréal-Toronto et Toronto-Ottawa) en raison d’un barrage antigazoduc près de Belleville, en Ontario.

L’opposition au gazoduc bloque le transport ferroviaire au pays
Le pipeline, dont le tracé est censé traverser le territoire des chefs héréditaires wet’suwet’en dans l’Ouest canadien, même s’ils n’ont pas donné leur accord, a déclenché une vague de manifestations à l’échelle du pays. Plusieurs activités ferroviaires ont été interrompues, notamment en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec.

Catégories : Autochtones, Économie, Environnement, Politique
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.